logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

mardi, 04 juillet 2017

Informatique : logiciel malveillant (04 07 2017)

Nous proposons aujourd’hui cette note d’analyse publiée le 29 juin 2017 sur le site Service-public (cliquer ici pour accéder au site Service-public)

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A11...

Rançongiciel : les recommandations de sécurité

Publié le 29 juin 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Message électronique douteux avec des pièces jointes ? Clé USB d'origine inconnue ? Alors que se propage, depuis le 27 juin 2017, un programme informatique malveillant de type rançongiciel, l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) fait un certain nombre de recommandations.

Il est notamment conseillé aux utilisateurs (collectifs ou particuliers) de :

  • de ne pas ouvrir les pièces jointes des messages électroniques suspects (fautes d'orthographes, pièces jointes au nom trop succinct ou trop générique...) ;
  • de se méfier de courriel de type « hameçonnage ciblé » qui personnalise le contenu par rapport à l'environnement de l'utilisateur afin de tromper sa vigilance ;
  • de ne pas suivre les liens des messages électroniques suspects et de vérifier la cohérence entre l'adresse affichée dans le contenu et le lien effectif ;
  • de ne pas réactiver des fonctionnalités désactivées dans la configuration des logiciels, même si le fichier ouvert y incite par un message particulier.

En cas d'incident :

  • pensez à déconnecter immédiatement du réseau les équipements identifiés comme compromis ;
  • alertez le responsable sécurité ou le service informatique au plus tôt ;
  • sauvegardez les fichiers importants sur des supports amovibles isolés ;
  • et ne payez pas la rançon.

  À savoir :

Un rançongiciel (ransomware en anglais) est un type de programme informatique malveillant ayant pour objectif de vous faire payer une rançon en vous bloquant l'accès à vos fichiers.

Pour en savoir plus

Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi)

Ministère chargé de l'économie

vendredi, 11 mars 2016

Virus Zika (11 03 2016)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 28 janvier 2016 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/questions/base/2016/qSEQ16010711G.html

Question d'actualité au gouvernement n° 0711G de M. Guillaume Arnell (sénateur de Saint-Martin) publiée dans le JO Sénat du 20/01/2016 p. 267


Selon le dernier bulletin de la cellule interrégionale d'épidémiologie Antilles-Guyane, il semblerait que nous soyons au début d'une nouvelle épidémie d'ampleur mondiale en raison de la propagation rapide d'un nouvel agent infectieux : le virus Zika.

Tout comme la dengue ou le chikungunya, le Zika se transmet par piqûres de moustiques, mais ses effets sur la santé sont encore peu connus, souvent asymptomatiques. Les spécialistes évoquent principalement des conséquences cutanées et neurologiques, et, pour les femmes enceintes, surtout au premier trimestre de leur grossesse, le risque est important de microcéphalie de l'enfant. 

Après avoir été rapportée en Afrique, en Asie et dans le Pacifique, cette maladie atteint depuis 2015 le continent américain et touche principalement le Brésil.

Au total, une douzaine de pays étaient infectés au début de 2016 en Amérique latine, soit entre 400 000 et 1,3 million de cas selon un responsable du laboratoire de virologie de l'Institut Pasteur de la Guyane.

En novembre 2015, les premiers cas ont été enregistrés en Guyane, en Martinique ainsi qu'à Saint-Martin. Depuis, ce sont plus de 600 cas qui sont rapportés aux Antilles, dont deux femmes enceintes. 

Madame la ministre, je souhaite vous exposer mon inquiétude réelle sur l'évolution de l'épidémie et vous interroger sur les mesures qu'envisage de prendre votre ministère, de même que sur le degré de mobilisation des agences régionales de santé des collectivités antillaises et guyanaises exposées.

 

Réponse du Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

publiée dans le JO Sénat du 20/01/2016 - page 268

 

Lire la suite

mardi, 09 février 2016

Virus Zika (09 02 2016)

Nous proposons cette fiche d’information publiée le 28 décembre 2016 et mise à jour le 4 février 2016 sur le site de l’Institut de Prévention et d’Education pour la Santé (cliquer ici pour accéder au site de l’INPES)

http://www.inpes.sante.fr/10000/themes/maladies-moustique...

Questions/Réponses sur l’épidémie de virus Zika

Situation actuelle dans les Antilles-Guyane

Suivi de l’évolution des cas de Zika sur le site de l'Institut de Veille Sanitaire (InVS)

Au 20 décembre 2015, les premiers cas autochtones d’infection par le virus Zika ont été confirmés en Guyane et Martinique. Le document Infection à virus Zika de la collection « Repères pour votre pratique », destinée aux professionnels de santé, synthétise l’état des connaissances au 28 décembre 2015 sur l’infection. Il est amené à évoluer dès la parution de l’avis du Haut Conseil de la santé publique sur le sujet.

Pour en savoir plus :

Qu’appelle-t-on le Zika ?

Le Zika est une maladie due à un virus (arbovirus) transmis par les moustiques. Le virus Zika appartient à la famille des Flaviviridae du genre Flavivirus, comme ceux de la dengue et de la fièvre jaune. La transmission du virus se fait par des moustiques appartenant à la famille des Culicidae et au genre Aedes dont Aedes aegypti et Aedes albopictus.

 

Comment se transmet la maladie ?

 

Lire la suite

mardi, 11 novembre 2014

Ebola : informations (11 11 2014)

 

Extrait de la revue « Equilibre » n° 109 de novembre 2014 paru et disponible sur le site de l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (cliquer ici pour accéder au site de l’INPES)

http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/equilibre/numeros/109...

Ebola : si vous cherchez de l’information

Le ministère en charge de la santé a ouvert un site d’informations ebola.sante.gouv.fr, à destination du grand public et des professionnels de santé. Il présente notamment ce qu’est le virus Ebola, les symptômes et les modes de transmission de la maladie. Il rappelle que toute personne revenant d’un pays où circule le virus doit surveiller sa fièvre pendant 21 jours et appeler le 15 si sa température dépasse les 38°. Il comporte, par ailleurs, un « question-réponse », des fiches d’information à télécharger, les communiqués de presse, etc. 

Le ministère a également mis en place un numéro vert, disponible 7j/7, de 09h00 à 21h00 : 0 800 13 00 00.

 

Site : ebola.sante.gouv.fr

mardi, 23 septembre 2014

Epidémie d’Ebola : dispositif en France (23 09 2014)

Nous proposons cette note d’information mise à jour le 17 septembre 2014 sur le site du ministère de la Santé (cliquer ici pour accéder au site du Ministère de la Santé)

http://www.sante.gouv.fr/epidemie-d-ebola-en-afrique-les-...

Épidémie d’Ebola en Afrique : les mesures des autorités sanitaires

 

http://www.sante.gouv.fr/squelettes/images/trait_entete.png

Depuis le début de l’année 2014, des cas de maladie à virus Ebola ont été rapportés dans quatre pays d’Afrique : Guinée, Libéria, Sierra Leone et Nigéria. Les autorités sanitaires de ces pays, en lien avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de nombreux Etats, dont la France, sont mobilisées pour prévenir l’expansion du virus à d’autres pays. Selon l’évaluation de risque de l’European Centre for Disease Control (ECDC), le risque d’importation du virus Ebola par le biais des voyageurs au sein de l’Union Européenne est très faible mais ne peut être totalement exclu.

·         En savoir plus sur la maladie à virus Ebola

·         En savoir plus sur l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest

·         En savoir plus sur les recommandations aux voyageurs français dans les pays touchés

·         En savoir plus sur les informations transmises aux professionnels de santé

Dès l’identification d’un premier cas d’Ebola en Guinée le 23 mars 2014 par un laboratoire français, un message d’alerte a été adressé par les autorités sanitaires françaises au Comité de sécurité sanitaire (HCS) et à la Commission européenne.

Depuis cette date, le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes surveille la situation épidémiologique des pays d’Afrique où sévit la maladie à virus Ebola, en lien avec les acteurs sanitaires nationaux (Haut Conseil de la santé publique, Institut de veille sanitaire, etc.), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’European Centre for Disease Control (ECDC).

La France se prépare depuis plusieurs années à la gestion de ce type d’événements émergents et dispose d’établissements de santé de référence et de laboratoires de très haute sécurité permettant de faire face, si nécessaire, à ce type de virus. Une coordination gouvernementale est en outre assurée en permanence sur ce sujet, ainsi qu’entre États membres de l’Union européenne, en lien avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dispositif sanitaire national

Le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes organise très régulièrement des réunions de coordination interministérielle pour ASSURERhttp://cdncache1-a.akamaihd.net/items/it/img/arrow-10x10.png la bonne information des autres ministères sur les connaissances de l’épidémie et les caractéristiques du virus Ebola, ainsi que sur les différentes mesures mises en œuvre et sur les recommandations à destination des professionnels de santé, des agences régionales de santé (ARS), des compagnies aériennes et maritimes et des voyageurs.

Dispositif de surveillance épidémiologique

 

Lire la suite

samedi, 14 décembre 2013

Virus de l’hiver : conseils pour un hiver en bonne santé (4/4) (14 12 2013)

Nous proposons ces 4 prochains jours des indications importantes lues dans le dossier de presse publié le 6 décembre 2013 sur le site de l’Institut de Prévention et d’Education pour la Santé (cliquer ici pour accéder au site de l’INPES ou au document intégral)

http://www.inpes.fr/70000/cp/13/cp131206-virus-hiver.asp

http://www.inpes.fr/70000/dp/13/dp131206.pdf

Sommaire

Des millions de Français touchés chaque année par les virus de l’hiver     

L’hiver et ses virus    

Des conséquences économiques et sociales à ne pas négliger          

Les principaux modes de transmission des virus de l’hiver      

Les mains, vecteurs de transmission des virus de l’hiver           

Se laver les mains régulièrement, le premier réflexe à adopter cet hiver    

Comment se laver les mains efficacement pour réduire la transmission des virus ?

Le lavage des mains, pas encore un réflexe pour les Français              

Les autres gestes de prévention pour une meilleure protection de soi et des autres

Limiter les contacts directs                    

Eviter les lieux fréquentés                               

Eternuer et tousser en se couvrant la bouche

Porter un masque                        

Se faire vacciner contre la grippe                             

Grippe, gastro-entérite… : quelles sont les maladies qui peuvent gâcher notre hiver ?

Qu’est-ce que la gastro-entérite ?                                 

Qu’est-ce que la grippe ?                                     

Quelles sont les autres infections respiratoires ?   

3 questions à Thanh Le Luong, directrice générale de l’Inpes.    

Lire la suite

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique