logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

lundi, 06 mars 2017

Disponibilité des vaccins obligatoires (06 03 2017)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 10 février 2017 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/questions/base/2017/qSEQ17021136G.html

Question d'actualité au gouvernement n° 1136G de M. Jean-Claude Requier (sénateur du Lot)

Hier, le Conseil d'État a enjoint au Gouvernement de prendre, dans un délai de six mois, des mesures pour rendre disponibles les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, les trois seuls vaccins obligatoires.

 
Actuellement les laboratoires associent ces trois vaccins à d'autres, si bien que, pour se mettre en conformité avec la loi, il faut recourir à des vaccins hexavalents, qui vaccinent aussi contre la coqueluche, l'haemophilus influenzae et l'hépatite B. Au passage, cela permet aux laboratoires d'augmenter leurs marges.

 
Le Conseil d'État a été on ne peut plus clair et a demandé au Gouvernement de permettre l'application stricte de la loi : trois vaccinations sont obligatoires et pas davantage, même si les autres sont, je le rappelle, très fortement conseillées.

 

Aux termes de cette décision, « la loi, qui n'impose que trois obligations de vaccination, implique nécessairement qu'il soit possible de s'y conformer en usant de vaccins qui ne contiennent que ces trois vaccinations. »

 

Toutefois, il semble que cette décision soit en pratique très difficile à mettre en œuvre, surtout dans le délai de six mois. Alors, comment va faire le Gouvernement ?

 
Mme Marisol Touraine a immédiatement saisi ses services, de même que l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Que peut-on en attendre ?

 
Mme la ministre pense-t-elle possible de proposer d'ici à six mois le vaccin DTP, qui n'existe plus, ou envisage-t-elle de rendre obligatoires les six vaccins contenus dans le vaccin hexavalent, hypothèse du reste évoquée par le Conseil d'État lui-même dans son ordonnance ? 

Enfin, je tiens à préciser que nous partageons entièrement l'analyse du Conseil d'État, qui a écarté l'argumentation des requérants sur les risques allégués des vaccinations non obligatoires, soulignant « qu'aucun élément sérieux n'est apporté sur l'existence d'un risque d'atteinte à l'intégrité de la personne et de mise en danger d'autrui. »

 

Le Gouvernement a-t-il l'intention de renforcer sa politique vaccinale, tordant ainsi le cou à nombre d'idées reçues et de préjugés pouvant mettre en danger la santé de nos concitoyens ?

 

Réponse du Secrétariat d'État, auprès du ministère des affaires sociales et de la santé, chargé des personnes âgées et de l'autonomie publiée dans le JO Sénat du 10/02/2017 p. 1392

 

Lire la suite

mardi, 21 octobre 2014

Vaccinations : synthèse (21 10 2014)

 

Note de synthèse publiée le 20 octobre 2014 sur le site de l’Institut National de Prévention et d’Education Sanitaire (cliquer ici pour accéder au site de l’INPES)

http://www.inpes.sante.fr/70000/cp/14/cp141020-vaccination.asp

En hiver, au printemps, en été ou à l’automne, la mise à jour des vaccins c’est toute l’année !

Bébés, jeunes, adultes… Quel que soit l’âge, nous sommes tous concernés par la vaccination. Et pour cause : c’est le moyen de prévention le plus efficace pour se protéger de certaines maladies infectieuses. Si aujourd’hui plus de 8 Français sur 101 s’y disent favorables, ils sont encore 19% à déclarer ne pas être à jour de leur vaccination. Pour autant, il n’est jamais trop tard pour se faire vacciner et les rattrapages sont possibles toute l’année ! Pour permettre à toute la famille d’être correctement protégée, l’Inpes propose aujourd’hui une piqûre de rappel sur les vaccins et les mises à jour.

La vaccination, ça commence dès le plus jeune âge !

 

Lire la suite

lundi, 18 mars 2013

Vaccins et Sels d’Aluminium (18 03 2013)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiée le 24 janvier 2013 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/questions/base/2012/qSEQ121203662.html

Question écrite n° 03662 de M. Alain Fauconnier (sénateur socialiste de l’Aveyron)

M. Alain Fauconnier attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la prévention du syndrome de la myofasciite à macrophages, maladie neuromusculaire induite par les sels d'aluminium utilisés comme adjuvants vaccinaux. Des milliers de personnes en France seraient atteintes par cette maladie qui se manifeste par des symptômes tels qu'épuisement, myalgies chroniques, douleurs articulaires et difficultés neurocognitives.

L'association Entraide aux malades de myofasciite à macrophages demande que la recherche menée par l'unité INSERM U 955 de l'hôpital Mondor de Créteil sur les sels d'aluminium utilisés comme adjuvants dans les vaccins ne soit pas stoppée mais au contraire renforcée. En outre, elle souhaite que les autorités sanitaires françaises appliquent le principe de précaution en remettant immédiatement à disposition un vaccin DT-polio sans adjuvants.

Il lui demande de bien vouloir lui indiquer la position du Gouvernement dans ce domaine.

Réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé publiée dans le JO Sénat du 24/01/2013 - page 266

 

Lire la suite

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique