logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

lundi, 10 décembre 2018

Industrie et production : statistiques octobre 2018 (10 12 2018)

Nous vous proposons aujourd’hui cette note d’information publiée le 7 décembre 2018 sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

https://www.insee.fr/fr/statistiques/3673581?pk_campaign=avis-parution.html

En octobre 2018, la production se redresse dans l'industrie manufacturière (+1,4 % après −1,9 %) et dans l'ensemble de l'industrie (+1,2 % après −1,6 %).

Sommaire

La production manufacturière des trois derniers mois est quasi stable (+0,1 %)

Sur un an, la production manufacturière évolue peu (−0,1 %)

En octobre, la production rebondit dans les « autres industries » (+1,2 % après −1,3 %)

La production se redresse nettement dans les biens d'équipement (+3,9 % après −3,9 %)

La production augmente dans les industries agroalimentaires (+0,7 % après −1,7 %)

La production remonte doucement dans les matériels de transport (+0,5 % après −2,5 %)

La production est en légère hausse dans les industries extractives, énergie, eau (+0,3 % après une stabilité)

La production fléchit dans la cokéfaction et raffinage (−1,8 % après +0,8 %)

L'évolution de l'indice manufacturier de septembre 2018 est révisée à la hausse

Avertissement : toutes les données sont corrigées des variations saisonnières et du nombre de jours ouvrables (CVS-CJO).

Dans le commentaire, les évolutions par sous-branche sont présentées par ordre décroissant de leur contribution à l'évolution globale de l'indice de la production industrielle. La contribution d'une sous-branche prend en compte son poids et l'ampleur de son évolution.

 

La production manufacturière des trois derniers mois est quasi stable (+0,1 %)

Au cours des trois derniers mois, la production est quasi stable dans l'industrie manufacturière (+0,1 %) et augmente légèrement dans l'ensemble de l'industrie (+0,2 %).

Sur cette période, la production croît dans les « autres industries » (+0,7 %) et dans les biens d'équipement (+0,9 %). Elle augmente à un rythme très soutenu dans la cokéfaction et raffinage (+8,1 %). Elle est en légère hausse dans les industries extractives, énergie, eau (+0,3 %). À l'inverse, elle se replie nettement dans les matériels de transport (−1,7 %) et dans les industries agroalimentaires (−1,2 %).

 

Sur un an, la production manufacturière évolue peu (−0,1 %)

Dans l'industrie manufacturière, la production des trois derniers mois est quasi stable par rapport aux trois mêmes mois de l'année précédente (−0,1 %) de même que dans l'ensemble de l'industrie (−0,1 %).

Sur cette période, la production diminue nettement dans les industries agroalimentaires (−2,4 %) et dans les matériels de transport (−1,2 %), tandis qu'elle augmente dans les biens d'équipement (+1,7 %). Elle croît légèrement dans les « autres industries » (+0,3 %) ainsi que dans les industries extractives, énergie, eau (+0,3 %). Elle est stable dans la cokéfaction et raffinage (+0,0 %).

 

En octobre, la production rebondit dans les « autres industries » (+1,2 % après −1,3 %)

La production se redresse nettement dans la métallurgie et produits métalliques (+2,1 % après −1,3 %), dans la pharmacie (+3,9 % après −1,3 %) et dans le textile, habillement, cuir et chaussure (+5,1 % après −4,4 %). Elle augmente plus modérément dans les autres industries manufacturières y c. réparation et installation (+0,4 % après −2,2 %), dans le bois, papier et imprimerie (+0,9 % après −0,2 %), dans le caoutchouc, plastique et minéraux non métalliques (+0,2 % après −0,1 %). À l'inverse, la production continue de baisser dans la chimie (−0,6 % après −0,8 %).

 

La production se redresse nettement dans les biens d'équipement (+3,9 % après −3,9 %)

La production se redresse fermement dans les machines et équipements n.c.a. (+6,6 % après −5,5 %), dans les équipements électriques (+3,6 % après −4,9 %) et plus modérément, dans les produits informatiques, électroniques et optiques (+1,6 % après −1,9 %).

 

La production augmente dans les industries agroalimentaires (+0,7 % après −1,7 %)

La production est portée notamment par la hausse des boissons alcooliques distillées.

 

La production remonte doucement dans les matériels de transport (+0,5 % après −2,5 %)

La production augmente dans l'automobile (+2,9 % après −0,4 %) et continue de baisser dans les autres matériels de transport (−1,3 % après −4,0 %).

 

La production est en légère hausse dans les industries extractives, énergie, eau (+0,3 % après une stabilité)

La production augmente notamment dans l'électricité, gaz, vapeur et air conditionné (+0,3 % après −0,3 %)

.

La production fléchit dans la cokéfaction et raffinage (−1,8 % après +0,8 %)

La production se replie dans la cokéfaction et raffinage (−1,8 %) après une hausse en septembre.

 

L'évolution de l'indice manufacturier de septembre 2018 est révisée à la hausse

L'évolution de l'indice manufacturier entre août et septembre 2018 est relevée de 0,2 point, principalement en raison de la révision des données brutes. Elle est ainsi révisée de −2,1 % à −1,9 %. L'évolution de l'ensemble de l'industrie entre août et septembre est également révisée à la hausse de 0,2 point et s'établit à −1,6 %.

mercredi, 10 octobre 2018

Production manufacturière : évolution (10 10 2018)

Nous vous proposons aujourd’hui cette note d’information économique publiée le 7 septembre 2018 sur le site de l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

https://www.insee.fr/fr/statistiques/3608509.html

 

En juillet 2018, la production manufacturière augmente de nouveau (+0,5 %)Indice de la production industrielle (IPI) - juillet 2018

En juillet 2018, la production augmente de nouveau dans l'industrie manufacturière (+0,5 % après +0,7 %). Elle croît également dans l'ensemble de l'industrie, au même rythme que le mois précédent (+0,7 %).

Sommaire

La production manufacturière des trois derniers mois progresse (+0,5 %)

Sur un an, la production manufacturière augmente (+1,1 %)

En juillet, la production augmente fortement dans les matériels de transport (+3,5 % après +1,9 %)

La production croît de nouveau dans les industries extractives, énergie, eau (+1,8 % après +0,5 %)

La production se redresse dans les biens d'équipement (+2,3 % après −1,5 %)

La production augmente de nouveau dans la cokéfaction et raffinage (+3,9 % après +25,3 %)

La production se replie légèrement dans les « autres industries » (−0,5 % après +0,8 %)

La production diminue encore dans les industries agroalimentaires (−0,9 % après −0,3 %)

L'évolution de l'indice manufacturier de juin 2018 est augmenté de 0,1 point

 

Avertissement : toutes les données sont corrigées des variations saisonnières et du nombre de jours ouvrables (CVS-CJO).

Dans le commentaire, les évolutions par sous-branche sont présentées par ordre décroissant de leur contribution à l'évolution globale de l'indice de la production industrielle. La contribution d'une sous-branche prend en compte son poids et l'ampleur de son évolution.

En juillet 2018, la production augmente de nouveau dans l'industrie manufacturière (+0,5 % après +0,7 %). Elle croît également dans l'ensemble de l'industrie, au même rythme que le mois précédent (+0,7 %).

La production manufacturière des trois derniers mois progresse (+0,5 %)

 

Lire la suite

jeudi, 03 novembre 2016

Collectivités territoriales : petits producteurs (03 11 2016)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 13 juillet 2016 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/questions/base/2016/qSEQ16041426S.html

 

Question orale sans débat n° 1426S de M. Yannick Botrel (sénateur des Côtes-d'Armor)

Yannick Botrel appelle l'attention de Mme la secrétaire d'État, auprès du ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique, chargée du commerce, de l'artisanat, de la consommation et de l'économie sociale et solidaire sur les difficultés rencontrées par les petits producteurs en matière d'agrément CEE. L'agrément sanitaire communautaire, dit « agrément CEE », autorise les établissements qui préparent, transforment, manipulent ou entreposent des produits d'origine animale à fabriquer et à mettre leurs produits sur le marché sans les vendre directement au consommateur.

 

Il souligne les difficultés d'obtention de l'agrément CEE pour de petites structures. Or, sans cet agrément, il est impossible, concrètement, d'approvisionner une restauration collective locale qui passe par une cuisine centrale. De manière plus générale, il n'est pas possible, pour ces structures, de répondre aux marchés ouverts par les collectivités territoriales. Il s'agit, au surplus, d'un frein à la mise en œuvre effective de circuits courts pour la restauration collective. 

Sur le plan juridique, les critères de contrôle découlent du droit européen mais, en l'absence de transposition réglementaire, dans la pratique, les contrôles tiennent vraisemblablement plus de la sur-transposition que de l'application des normes européennes, au moins pour partie.

 
Dans ce contexte, il l'interroge sur l'opportunité d'une évolution réglementaire, afin de favoriser des contrôles plus adaptés et ne pas décourager les initiatives des producteurs locaux désireux de répondre aux marchés des collectivités territoriales, d'une part, et de travailler en circuits courts de manière efficiente, d'autre part.

 

Réponse du Secrétariat d'État, auprès du ministère de l'aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales, chargé des collectivités territoriales publiée dans le JO Sénat du 20/07/2016 p. 13721

 

Lire la suite

mercredi, 25 novembre 2015

Disparité des prix : achat producteurs-panier consommateurs (25 11 2015)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 6 août 2015 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/questions/base/2015/qSEQ150516160.html

Question écrite n° 16160 de Mme Marie-Françoise Perol-Dumont (sénateur de la Haute-Vienne)

 

Mme Marie-Françoise Perol-Dumont attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement sur la disparité entre la baisse des prix de plusieurs grands produits alimentaires de base et leur répercussion sur le « panier » des consommateurs.

 
En effet, alors même que la baisse des prix payés aux producteurs serait de l'ordre de 5 %, la diminution des coûts à la consommation ne serait que de l'ordre de 0,7 %.

 
Les chambres d'agriculture n'ont pas manqué de souligner le fait que « la baisse des prix agricoles n'était pas proportionnellement répercutée dans les prix que paient les consommateurs ». 

Aussi lui demande-t-elle son sentiment sur cette disparité et sur les moyens envisageables pour que toute baisse en aval puisse bénéficier prioritairement aux consommateurs.

 

Réponse du Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt publiée dans le JO Sénat du 06/08/2015 p. 1868

 

Lire la suite

jeudi, 20 août 2015

Stabilité du PIB au 2e trimestre 2015 (20 08 2015)

Nous proposons des extraits (hors tableaux et graphiques) d’une note de synthèse économique publiée le 14 août 2015 par l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=26&d...

Comptes nationaux trimestriels - Premiers résultats du 2e trimestre 2015

Au deuxième trimestre 2015, le PIB en volume est stable : 0,0 %, après +0,7 % au premier trimestre.

Les dépenses de consommation des ménages ralentissent fortement (+0,1 % après +0,9 %) tandis que leur formation brute de capital fixe fléchit de nouveau (–1,6 % après –1,1 %). L'investissement des entreprises et des administrations publiques ralentit également. Au total, la demande intérieure finale (hors stocks) décélère fortement : elle contribue à l’évolution du PIB pour +0,1 point au deuxième trimestre 2015 (après +0,6 point début 2015).

Les importations ralentissent (+0,6 % après +2,2 %), tandis que les exportations accélèrent (+1,7 % après +1,3 %). In fine, le solde extérieur contribue positivement à l’évolution du PIB (+0,3 point, après –0,3 point). À l’inverse, les variations de stocks y contribuent négativement (–0,4 point, après +0,3 point le trimestre précédent).

La production totale est quasi stable

 

Lire la suite

jeudi, 16 juillet 2015

Production manufacturière : mai 2015 (16 07 2015)

Extraits (hors tableaux et graphiques) d’une Note d’analyse publiée le 10 juillet 2015 sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=10&d...

En mai 2015, la production manufacturière augmente (+0,6 %)

Toutes les données sont corrigées des variations saisonnières et du nombre de jours ouvrables (CVS-CJO).

N. B. : dans le commentaire, les évolutions par sous-branche sont présentées par ordre décroissant de leur contribution à l’évolution globale de l’indice de la production industrielle. La contribution d’une sous-branche prend en compte son poids et l’ampleur de son évolution.

En mai 2015, la production en volume se redresse dans l’industrie manufacturière (+0,6 % après –0,8 %). Elle augmente également dans l’ensemble de l’industrie (+0,4 % après –0,8 %).

La production manufacturière des trois derniers mois augmente (+0,4 %)

 

Lire la suite

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique