logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

vendredi, 30 juin 2017

Conjoncture Juin 2017 : enquête ménages (30 06 2017)

Nous proposons aujourd’hui cette note d’analyse statistique publiée le 28 juin 2017 sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

https://www.insee.fr/fr/statistiques/2883442

INFORMATIONS RAPIDES n° 170, Paru le : 28/06/2017

En juin 2017, la confiance des ménages dans la situation économique s'améliore fortement : l'indicateur qui la synthétise gagne 5 points (après +2 points en mai) et atteint 108, son plus haut niveau depuis juin 2007. Il se situe ainsi nettement au-dessus de sa moyenne de longue période (100). Un pic d'optimisme a également été constaté lors des élections présidentielles précédentes

Situation personnelle

Situation financière personnelle : nette amélioration

En juin, l'opinion des ménages sur leur situation financière passée s'améliore fortement : le solde correspondant gagne 5 points et s'éloigne davantage de sa moyenne de longue période. L'opinion des ménages sur leur situation financière future s'améliore pour le deuxième mois consécutif : le solde correspondant gagne 2 points et bascule au-dessus de sa moyenne de long terme. Ces deux soldes sont à leur plus haut niveau depuis l'été 2007.

Après avoir chuté en mai, la proportion de ménages estimant qu'il est opportun de faire des achats importants se redresse en juin : le solde correspondant gagne 11 points et retrouve son niveau de février 2017, nettement au-dessus de sa moyenne de longue période.

Capacité d'épargne future : légère hausse

En juin, le solde d'opinion des ménages sur leur capacité d'épargne future s'améliore de 3 points et redevient positif pour la première fois depuis avril 2015. L'opinion des ménages sur leur capacité d'épargne actuelle est inchangée. Ces deux soldes se situent au-dessus de leur moyenne de long terme.

La part de ménages estimant qu'il est opportun d'épargner est presque inchangée : le solde correspondant gagne 1 point mais demeure nettement inférieur à sa moyenne de longue période.

Contexte économique en France

Niveau de vie en France : nouveau regain d'optimisme

En juin 2017, le solde d'opinion des ménages sur le niveau de vie futur en France continue de grimper : il gagne 15 points (après +7 points en mai) et retrouve un niveau inédit depuis mai 2007. Le solde d'opinion des ménages sur le niveau de vie passé en France s'améliore de nouveau (+5 points après +6 points), à son plus haut niveau depuis début 2003. Les deux soldes excèdent un peu plus leur moyenne de longue période.

Chômage : nouvelle baisse des craintes

Les craintes des ménages au sujet du chômage diminuent de nouveau en juin, pour le troisième mois consécutif. Le solde correspondant recule de 9 points et se situe à son plus bas niveau depuis début 2008, bien au-dessous de sa moyenne de long terme.

Inflation anticipée en baisse

En juin, les ménages sont moins nombreux à estimer que les prix augmenteront au cours des douze prochains mois : le solde correspondant baisse de 5 points, et s'éloigne de sa moyenne de longue période.

Les ménages sont aussi nombreux qu'en mai à estimer que les prix ont augmenté au cours des douze derniers mois ; le solde correspondant reste bien en deçà de son niveau moyen de long terme.

samedi, 11 février 2017

Consommation : budget des ménages (11 02 2017)

Nous proposons aujourd’hui cette note d’analyse publiée le 18 janvier 2017 sur le site Service-public (cliquer ici pour accéder au site Service-public)

http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/consommation-menages-consacrent-7-3-leur-budget-annuel-leur-apparence-physique.html

Consommation : les ménages consacrent 7,3% de leur budget annuel à leur apparence physique

Dans une étude publiée le 10 janvier 2017, l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) analyse les dépenses des Français pour leur apparence physique (vêtements, soins de beauté, coiffure, bijoux, sacs, etc.)

En 2015, les ménages ont dépensé 3 000 euros en moyenne pour leur budget "apparence physique". Depuis 1960, la part de ce budget s’est réduite de moitié passant de 14,1% à 7,3%.

  • Les ménages ont notamment fortement diminué leurs dépenses de vêtements.

En 1960, la part des vêtements atteignait 66% du budget "apparence physique", elle ne représente plus que 41% en 2015, soit 1 230 euros en moyenne par ménage.

Plusieurs facteurs expliquent ces chiffres. A partir de 1974, le volume des achats de vêtements s’est stabilisé tandis qu’apparaissaient de nouveaux besoins concurrents (loisirs, produits high-tech et surtout produits de beauté). Depuis la crise économique de 2008, le volume des dépenses vestimentaires s’est même contracté. Selon l’Insee, les ménages ont freiné certains achats non essentiels comme les vêtements, contraints par des dépenses "pré-engagées", notamment celles liées au logement et aux assurances. A cela, s’ajoutent l’évolution des prix des vêtements dans un contexte mondialisé (produits importés toujours moins chers) et de nouvelles habitudes de consommation (achats entre particuliers et par internet ou pendant les soldes et promotions).

  • Si les ménages dépensent moins en habillement, tel n’est pas le cas en revanche pour les soins et biens personnels (parfums, coiffure, cosmétiques, rasoirs, épilateurs, etc.).

La part de ces dépenses a cru constamment depuis 55 ans, avec le développement de l’offre de soins. Elle représente désormais 32% du budget "apparence physique" (contre 9% en 1960), soit 965 euros en moyenne par ménage en 2015. Parmi ces dépenses, l’étude relève en particulier la progression des soins réalisés par soi-même par rapport aux soins réalisés par les professionnels. Cette progression s’explique en partie par la hausse importante des prix des soins professionnels, et notamment des services en salons de coiffure, qui a eu pour effet de réduire le nombre de clients. En 2000, une personne se rendait 6 fois par an en moyenne chez le coiffeur contre 4,5 fois en 2010.

  • Quant aux dépenses en effets personnels (bijoux, montres, sacs, lunettes de soleil), elles s’élèvent à 12% du budget "apparence physique" (contre 6% en 1960), soit 360 euros par an par ménage. Elles ont progressé au même rythme que la consommation des ménages.

Comparés aux autres Européens, les Français dépensent moins pour leur apparence physique, loin derrière les Italiens et les Britanniques.

Mots clés Société

Voir tous les ongletsVoir tous les onglets

Sur la toile publique

vendredi, 13 novembre 2015

Ménages : patrimoine 2015 (3/3) (13 11 2015)

Nous proposons sur 3 jours des extraits (hors tableaux et graphiques) d’une note détaillée de Rosalinda Coppoletta-Solotareff, Aline Ferrante, Maud Romani, division Revenus et Patrimoine des ménages, Insee publiée le 5 novembre 2015 sur le site de l’INSEE (cliquer ci-dessous pour accéder au site de l’INSEE) http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1574.html Le patrimoine des ménages début 2015 - Repli des valeurs risquées au profit des produits sécurisés

Lire la suite

jeudi, 12 novembre 2015

Ménages : patrimoine 2015 (2/3) (12 11 2015)

Nous proposons sur 3 jours des extraits (hors tableaux et graphiques) d’une note détaillée de Rosalinda Coppoletta-Solotareff, Aline Ferrante, Maud Romani, division Revenus et Patrimoine des ménages, Insee publiée le 5 novembre 2015 sur le site de l’INSEE (cliquer ci-dessous pour accéder au site de l’INSEE) http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1574.html Le patrimoine des ménages début 2015 - Repli des valeurs risquées au profit des produits sécurisés

Lire la suite

mercredi, 11 novembre 2015

Ménages : patrimoine 2015 (1/3) (11 11 2015=

Nous proposons sur 3 jours des extraits (hors tableaux et graphiques) d’une note détaillée de Rosalinda Coppoletta-Solotareff, Aline Ferrante, Maud Romani, division Revenus et Patrimoine des ménages, Insee publiée le 5 novembre 2015 sur le site de l’INSEE (cliquer ci-dessous pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1574.html

Le patrimoine des ménages début 2015 - Repli des valeurs risquées au profit des produits sécurisés

Lire la suite

mardi, 02 juin 2015

Confiance des ménages : mai 2015 (02 06 2015)

Extraits (hors tableaux et graphiques d’une note d’analyse publiée le 27 mai 2015 sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=20&d...

En mai 2015, la confiance des ménages se replie légèrement (-1 point)

En mai 2015, la confiance des ménages est en léger repli ; après avoir progressé de 8 points entre octobre 2014 et avril 2015, l’indicateur qui la synthétise perd 1 point pour se situer à 93 en mai 2015. Il reste donc en dessous de sa moyenne de longue période (100).

Situation personnelle

Situation financière : en recul

En mai, l’opinion des ménages sur leur situation financière personnelle passée se détériore légèrement (–2 points). Celle sur leur situation financière personnelle future est stable, le solde correspondant restant à son niveau le plus haut depuis novembre 2010. Ces deux soldes demeurent en dessous de leur moyenne de longue période.

Les ménages sont moins nombreux à considérer comme opportun de faire des achats importants ; en effet, après une hausse cumulée de 16 points depuis septembre 2014, le solde correspondant perd 3 points en mai. Il retrouve ainsi sa moyenne de longue période.

Capacité d’épargne : chute

En mai, l’opinion des ménages sur leur capacité d’épargne actuelle se dégrade fortement : le solde correspondant perd 11 points et atteint son plus bas niveau depuis mars 2012, passant ainsi en dessous de sa moyenne de longue période. De même, le solde d’opinion concernant leur capacité d’épargne future chute (–9 points), mais demeure au-dessus de sa moyenne de long terme.

Beaucoup moins de ménages estiment qu’il est opportun d’épargner : le solde correspondant diminue de 12 points, atteignant son plus bas niveau depuis octobre 2009. Il est ainsi largement inférieur à sa moyenne de long terme.

Contexte économique en France

Niveau de vie en France : légère amélioration

En mai, l’opinion des ménages sur le niveau de vie passé en France est quasi stable (+1 point) et se maintient donc à son plus haut niveau depuis octobre 2007. Leur opinion sur le niveau de vie futur s’améliore légèrement (+2 points). Ces deux soldes restent cependant nettement en dessous de leur moyenne de longue période.

Chômage : craintes en légère baisse

En mai, les ménages sont un peu moins nombreux qu’en avril à considérer que le chômage va augmenter : le solde correspondant recule de 2 points. Il reste néanmoins largement au-dessus de sa moyenne de long terme.

Inflation passée ressentie au plus bas

En mai, à nouveau moins de ménages considèrent que les prix ont augmenté (–4 points). Le solde correspondant est à son plus bas niveau depuis que la série existe (1972).

 

Au contraire, les ménages sont de nouveau plus nombreux à anticiper une augmentation des prix : le solde correspondant s’élève de 3 points. Il se maintient néanmoins en dessous de sa moyenne de long terme.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique