logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

mercredi, 30 janvier 2019

Rappel de médicaments à base d’IRBÉSARTAN (30 01 2019)

Nous vous proposons aujourd’hui cette note d’information publiée le 16 janvier 2019 sur le site Service-public (cliquer ici pour accéder au site Service-public)

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13162.html

Rappel de lots de médicaments à base d'irbésartan : un numéro vert pour s'informer

Publié le 16 janvier 2019 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Après la découverte d'un défaut de qualité dans certains médicaments appartenant à la classe des sartans à l'été 2018 et le retour de lots à base de valsartan, ce sont maintenant des médicaments à base d'irbésartan qui sont rappelés. Afin d'aider les patients à y voir plus clair, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) met à la disposition des patients le numéro vert 0 800 97 14 03 joignable gratuitement du lundi au vendredi de 9h à 19h.

Dans le cadre des investigations en cours sur la présence d'impuretés N-nitrosodimethylamine (NDMA) et N-nitrosodiethylamin (NDEA) dans les médicaments de la famille des sartans, des contrôles sur des lots de spécialités à base d'irbésartan ont révélé la présence de NDEA à des taux supérieurs aux limites acceptables. Le laboratoire, en accord avec l'ANSM, procède donc au rappel des lots non conformes.

L'ANSM précise que « la présence potentielle de NDMA et de NDEA n'induit pas de risque aigu pour la santé des patients ». C'est pourquoi les malades ne doivent en aucun cas stopper leur traitement sans avis médical, tout arrêt brutal exposant à un risque de poussées hypertensives, décompensations cardiaques, accidents neurologiques... Ils doivent vérifier avec un pharmacien si leur médicament est concerné par le défaut de qualité. S'il l'est, ils continuent de le prendre et consultent leur médecin qui adaptera le traitement dans le cas du valsartan, ou bien demandent à leur pharmacien une boîte non concernée par le défaut dans le cas de l'irbesartan. Si le médicament n'est pas concerné, ils peuvent continuer leur traitement.

Les listes régulièrement mises à jour des médicaments concernés et de ceux qui ne le sont pas sont consultables sur le site de l'ANSM .

  À savoir :

Il a été décidé au niveau européen de pratiquer dorénavant des contrôles directement sur les matières premières avant toute mise en production des médicaments à base de sartan.

Par ailleurs, l'ANSM a demandé aux laboratoires commercialisant des médicaments à base de sartan non concernés par le défaut de qualité (ou d'autres alternatives) d'intensifier leur production afin de permettre aux patients de disposer d'un traitement.

 

Irbesartan.gif

Pour en savoir plus

Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)

Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)

Ministère chargé de la santé

 

11:28 Publié dans santé | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : médicaments, rappel, risque

lundi, 17 septembre 2018

Paracétamol : consultation publique (17 09 2018)

Nous vous proposons aujourd’hui cette note d’information publiée le 11 septembre 2018 sur le site Service-public (cliquer ici pour accéder au site Service-public)

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A12...

Paracétamol : donnez votre avis afin d'être mieux alerté des risques pour le foie en cas de surdosage

Publié le 11 septembre 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Douleurs, fièvre, rhume... Le paracétamol qui est présent actuellement dans 200 médicaments est la substance active la plus vendue en France. Néanmoins, en cas notamment de surdosage, le paracétamol peut engendrer des lésions graves du foie parfois irréversibles. C'est pourquoi l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vous propose une consultation publique sur le message d'alerte devant figurer sur les boîtes de médicaments concernant ce risque hépatique.

Cette consultation publique sur le risque hépatique lié au surdosage en paracétamol est ouverte jusqu'au 30 septembre 2018 à l’adresse suivante.

http://188.165.242.86/neurho_paracetamol/Formulaire.html

Le questionnaire comprend 5 questions :

  • êtes-vous favorable à l'ajout d'un message d'alerte sur le risque hépatique en cas de surdosage sur la face principale (face avant) des médicaments contenant du paracétamol ?
  • comment doit être formulé ce message ?
  • pour les médicaments contenant à la fois du paracétamol et une autre substance ayant un effet thérapeutique, comment doit être formulé le message ?
  • un pictogramme alertant sur le risque hépatique doit-il être apposé sur les spécialités à base de paracétamol en plus de la mention d'alerte envisagée ?
  • les mentions existant déjà sur certaines boîtes de médicaments à base de paracétamol doivent-elles être harmonisées et présentes sur toutes les boîtes de paracétamol (formes orales et suppositoires) ?

  À savoir :

Afin d'adopter les bons réflexes en matière d'usage du paracétamol, l'ANSM recommande par ailleurs de prendre la dose la plus faible le moins longtemps possible et de :

  • respecter la dose maximale quotidienne et la durée de traitement recommandée ;
  • vérifier la présence de paracétamol dans les autres médicaments utilisés ;
  • être particulièrement attentif dans certains cas (moins de 50 kgs, insuffisance rénale...) ;
  • déclarer un effet indésirable sur signalement-sante.gouv.fr (si besoin).

Et aussi

Pour en savoir plus

Paracétamol : l'ANSM lance une consultation publique pour sensibiliser les patients et les professionnels de santé au risque de toxicité pour le foie en cas de mésusage - Point d'Information 

vendredi, 17 août 2018

Alzheimer : déremboursement de médicaments (17 08 2018)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 9 août 2018 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/questions/base/2018/qSEQ180806419.html

Question écrite n° 06419 de M. Jean-Claude Tissot  (sénateur de la Loire)

Jean-Claude Tissot attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur le déremboursement annoncé, à compter du 1er août 2018, de quatre médicaments prescrits dans le cadre du traitement de la maladie d'Alzheimer. Cette décision apparaît comme injustifiée pour la majorité des professionnels de santé au regard de l'action de ces spécialités, reconnues pour retarder le processus de dégradation de l'état des patients dans les premières années de la maladie. Elle suscite la colère des malades et de leurs familles, ainsi que des associations qui les accompagnent, comme France Alzheimer.

 

Le déremboursement total de ces produits aura en effet comme première conséquence d'empêcher certains malades de se soigner pour des raisons financières. Avec près de 900 000 personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et 250 000 nouveaux cas détectés chaque année, il semble incongru de réduire les moyens affectés à la nécessaire lutte contre cette maladie.

 

Aussi, il lui demande quelles mesures le Gouvernement entend prendre en parallèle pour améliorer la prise en charge des personnes malades et de leurs proches, ainsi que la recherche sur la maladie d'Alzheimer et les maladies apparentées.

 

Réponse du Ministère des solidarités et de la santé publiée dans le JO Sénat du 09/08/2018 p. 4192

 

Lire la suite

vendredi, 29 décembre 2017

Troubles thyroïdiens : médicaments (29 12 2017)

Nous vous proposons aujourd’hui cette note de synthèse publiée le 13 décembre 2017 sur le site Service-public (cliquer ici pour accéder au site Service-public)

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A12...

Troubles thyroïdiens : mise sur le marché d'un nouveau médicament

Publié le 13 décembre 2017 - Direction de l'information légale et administrative (1er ministre)

Depuis le 6 décembre 2017, les patients souffrant de la thyroïde disposent d'un nouveau médicament contenant de la lévothyroxine, le Thyrofix. C'est ce que précise l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) dans le cadre de la diversification de l'offre des médicaments qui doit permettre aux professionnels de santé de choisir un traitement approprié pour les patients subissant les effets indésirables du Levotyrox nouvelle formule.

À ce jour, les patients souffrant de la thyroïde disposent donc de 5 médicaments (diversification de l'offre de spécialités à base de lévothyroxine) :

  • Levothyrox (nouvelle formule) ;
  • Euthyrox (équivalent à l'ancienne formule de Levothyrox) ;
  • L-Thyroxin Henning ;
  • L-Thyroxine Serb ;
  • Thyrofix (comprimés non sécable disponibles en 4 dosages).

  À noter :

Les patients, traités par Levothyrox nouvelle formule, ne présentant pas d'effets indésirables ou des effets indésirables transitoires peuvent poursuivre leur traitement.

Et aussi

mardi, 31 octobre 2017

Troubles thyroïdiens : médicaments (31 10 2017)

Nous vous proposons cette fiche pratique publiée le 3 octobre 2017 sur le site Service public (cliquer ici pour accéder au site Service-public)

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A12070?xtor=EPR-100.html

Troubles thyroïdiens : quels médicaments pour les patients ?

Publié le 03 octobre 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

A partir de mi-octobre 2017, les patients souffrant de la thyroïde disposeront, au choix, des 4 médicaments suivants : Levothyrox (nouvelle formule), L-Thyroxin Henning (disponible de manière pérenne à partir de la mi-octobre 2017), L-Thryoxine Serb, Euthyrox (médicament équivalent à l'ancienne formule de Levothyrox). C'est ce qu'a précisé l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Pour rappel, l'ANSM a mis en place un numéro vert à la suite de signalements d'effets indésirables (fatigue inhabituelle, palpitations, tachycardie, par exemple) par les patients prenant du Levothyrox (nouvelle formule).

Pour faire face à cette situation, les patients souffrant de la thyroïde disposeront des 4 médicaments suivants (diversification de l'offre de spécialités à base de lévothyroxine) :

  • Levothyrox (comprimé nouvelle formule) ;
  • L-Thyroxin Henning (comprimé disponible de manière pérenne à partir de la mi-octobre 2017) ;
  • L-Thryoxine Serb (solution buvable en gouttes et prescrit en priorité pour les enfants de moins de 8 ans, par exemple) ;
  • Euthyrox (comprimé équivalent à l'ancienne formule de Levothyrox et disponible en pharmacie depuis le 2 octobre 2017).

En effet, cette diversification de l'offre doit permettre aux professionnels de santé, après avoir analysé les symptômes, de choisir un traitement approprié pour les patients rencontrant des effets indésirables avec Levotyrox nouvelle formule.

En revanche, les patients, traités par Levothyrox nouvelle formule, ne présentant pas d'effets indésirables ou des effets indésirables transitoires peuvent poursuivre leur traitement.

  À savoir :

Selon l'ANSM, la lévothyroxine est une hormone thyroïdiennes de synthèse, permettant de pallier au manque d'hormones naturellement présentes dans l'organisme.

  À noter :

La délivrance en pharmacie de l'Euthyrox est soumise à deux conditions cumulatives : les ordonnances doivent être postérieures au 14 septembre 2017 et doivent mentionner spécifiquement le nom Euthyrox.

Et aussi sur service-public.fr

Pour en savoir plus

Ministère chargé de la santé

Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)

mercredi, 20 septembre 2017

Levothyrox : n° vert (20 09 2017)

Nous proposons cette fiche de synthèse publiée le 12 septembre 2017 sur le site Service public (cliquer ici pour accéder au site Service-public)

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A11995?xtor=EPR-100.html

Levothyrox : un numéro vert pour s'informer

Publié le 12 septembre 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Le 23 août 2017, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a mis en place un numéro vert (gratuit) concernant le changement de formule et de couleur des boîtes de Levothyrox. Le service est joignable du lundi au vendredi de 9 heures à 19 heures, au numéro suivant : 0.800.97.16.53.

Le numéro vert a été mis en place par l'ANSM à la suite de signalements d'effets indésirables (fatigue inhabituelle, palpitations, tachycardie, par exemple) par les patients prenant du Levothyrox, médicament indiqué dans le traitement de la thyroïde. Selon l'ANSM, les effets indésirables sont dus à la nouvelle formule du Levothyrox, mise sur le marché depuis avril 2017.

L'ANSM a également mis en place une foire aux questions en ligne . Les questions qui ont notamment été traitées sont les suivantes :

  • mon médecin m'a dit que la formule de Levothyrox avait changé, quels sont les changements ?
  • le pharmacien m'a délivré une boîte différente de celle que je prends d'habitude, que dois-je faire ?
  • quels sont les symptômes qui doivent m'alerter sur un déséquilibre thyroïdien ?
  • que faut-il faire en cas d'effets indésirables suite au passage à la nouvelle formule ?

Pour en savoir plus

Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)

Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)

  • Questions/Réponses concernant le Levothyrox 

Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique