logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

lundi, 16 avril 2018

Piratage de messagerie : Point de vue d’un piraté (16 04 2018)

(L’accent sur piraté est important car je n’ai ni le savoir faire, ni la mentalité du pirate)

En espérant que cela pourra servir à l’un d’entre vous, sinon à tous, pour éviter ou retarder un piratage éventuel, je vous livre les informations concrètes tirées de mon expérience depuis mercredi soir. Sans doute en avez-vous déjà entendu parler, de près ou de loin, et peut-être aurez-vous des suggestions, témoignages à partager avec nos lecteurs. Merci par avance de ces échanges utiles à tous.

LES FAITS :

Rentré chez moi tard mercredi soir, j’ai souhaité transmettre par ma messagerie (Orange) deux documents dans la cadre de mon activité associative (ANHR 64=assoc° nationale des hospitaliers retraités, section 64).

Impossible par le mode habituel (créer un message, écrire l’objet, rédiger le texte, insérer les pièces jointes, insérer les nom-adresse du destinataire, …) car sur l’avant-dernière étape avant le clic d’envoi, la liste des destinataires ne répond pas (après vérification, elle est absolument vide).

A cela près, la messagerie restant opérationnelle, je peux grâce à des messages reçus archivés, activer la fonction REPONDRE et envoyer un signal d’alerte à quelques proches dont mes enfants.

Mes enfants me répondent le jeudi matin que je suis piraté car un message intitulé à mon nom, (cependant, en regardant de près, on peut remarquer qu’il émane d’un inconnu : maguyjy@gmail.com , mais ce n’est qu’un exemple, et cela peut signifier que j’écris depuis un café, ou de chez un particulier) signale mon embarras et demandant « en toute confidentialité » d’établir un contact par Email en vue de me dépanner et sans téléphoner ni inquiéter mon  entourage..

Une réponse bienveillante ou curieuse déclenche un 2e message qui explicite mon embarras (ici, je suis coincé à Ajaccio, sans papiers, carte bleue ni téléphone oubliés dans un taxi) et sollicite un dépannage financier remboursable dès mon retour,  si on se trouve près d’un bureau de tabac ou d’une station service.

A une nouvelle réponse bienveillante ou curieuse, un 3e message (parfois dès le 2e) invite à aller acheter des bons d’achat par internet dans un bureau de tabac (pour 800 €)  puis à communiquer par Email les codes de paiement de ces supports.

J’ai pu reconstituer ce scénario grâce aux appels ou messages d’amis sollicités jusqu’au 2e ou 3 ou parfois 4e stade.

CONSEILS 1 : En pareille situation, toujours vérifier par téléphone, ou Email (à la bonne adresse) et rester vigilant face à une situation curieuse, inhabituelle et sollicitante ;

CONSEIL 2 : pour son ordinateur, joindre le n° d’assistance téléphonique du fournisseur d’accès à Internet  pour rémédier au piratage :

 

Lire la suite

jeudi, 29 mars 2018

Couverture numérique (29 03 2018)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 17 janvier 2018 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/questions/base/2018/qSEQ18010167G.html

Question d'actualité au gouvernement n° 0167G de M. Raymond Vall (sénateur du Gers)

Ma question s'adresse à M. le secrétaire d'État auprès du ministre de la cohésion des territoires.

 
Monsieur le secrétaire d'État, pouvoir accéder aux réseaux de téléphonie mobile est une attente majeure de nos concitoyens, en particulier de ceux qui vivent en zone rurale et entendent bien des promesses depuis longtemps. Il s'agit d'un enjeu primordial en matière d'aménagement des territoires, et le Président de la République s'est engagé à généraliser une couverture mobile de qualité avant 2020.

 
Aux côtés de M. Jacques Mézard, vous avez annoncé, dimanche soir, avoir abouti à un accord avec les opérateurs de télécommunication, accord qui prévoit un investissement de plus de 3 milliards d'euros supplémentaires au titre de cet engagement. Il s'agit d'une mesure de justice indispensable à la cohésion de notre pays et surtout à l'égalité des territoires.

 
Toutefois, je vous rappelle que de telles promesses ont déjà été faites, sans que les résultats soient à la hauteur des attentes de nos concitoyens. Aussi, monsieur le secrétaire d'État, je vous demande de nous préciser ce que cet accord apporte réellement de nouveau et en quoi il pourra permettre d'aboutir, à la différence des initiatives précédentes. En outre, quelles simplifications administratives allez-vous mettre en œuvre ?

 
Enfin, il me paraît important que vous nous indiquiez comment vous vous êtes assuré que cet accord était, du point de vue de l'État, un bon accord et quel sera le rôle des élus locaux, qui sont aujourd'hui découragés, parce qu'ils n'ont aucune prise sur les décisions des opérateurs.

 

Réponse du Secrétariat d'État, auprès du ministre de la cohésion des territoires publiée dans le JO Sénat du 17/01/2018 p. 52

 

Lire la suite

vendredi, 09 mars 2018

Cartes grises en ligne (09 03 2018)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 22 février 2018 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/questions/base/2018/qSEQ180102718.html

Question écrite n° 02718 de M. Jean-Pierre Decool (sénateur du Nord)

Jean-Pierre Decool attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de l'intérieur à propos de la nouvelle procédure de mise en ligne pour la délivrance des cartes grises.

La procédure présente des difficultés de mise en œuvre notamment dans le Nord et le Pas-de-Calais. En effet, depuis le 6 novembre 2017, les demandes de cartes grises et de permis de conduire ne s'opèrent plus dans les préfectures mais font l'objet d'une mise en ligne sur le site officiel de l'Agence nationale des titres sécurisés.

Devant l'abondance des demandes, le site présente de nombreux blocages suite à des « bugs » informatiques. Il a même été fermé, entraînant la colère notamment des professionnels. Il lui demande si ces difficultés d'application sont réglées et si cette délivrance doit être obligatoirement dématérialisée. 

Réponse du Ministère de l'intérieur publiée dans le JO Sénat du 22/02/2018 p. 847

 

Lire la suite

mardi, 30 janvier 2018

Société numérique : statistiques (30 01 2018)

Nous vous proposons aujourd’hui cette note d’information publiée le 16 janvier 2018 sur le site Vie- publique(cliquer ici pour accéder au site Vie-publique)

http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/societe-numerique-76-francais-connectent-quotidiennement-internet.html?xtor=EPR-56.html

Société numérique : 76% des Français se connectent quotidiennement à Internet

le 29 11 2017

Le 27 novembre 2017, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), le Conseil général de l’économie (CGE) et l’Agence du numérique ont rendu publique l’édition 2017 du baromètre du numérique.

L’étude, réalisée par le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc) analyse l’évolution du comportement des Français face au numérique en termes d’équipements et d’usage.

76% des Français vont quotidiennement sur Internet

76% de la population de 12 ans et plus se connectent quotidiennement à Internet (+2 points en un an). L’utilisation d’Internet progresse dans tous les domaines :

  • 67% (+5 points) des personnes interrogées ont effectué une démarche en ligne ;
  • 61% (+1 point) ont effectué un achat en ligne ;
  • 59% (+3 points) sont membres de réseaux sociaux ;
  • 26% (+1 point) ont recherché une offre d’emploi ;
  • 22% (+7 points en 2 ans) ont eu recours à un bien ou un service auprès d’un particulier et 13% en ont proposé.

L’essor des smartphones et des usages mobiles

73% des Français possèdent un smartphone (+8 points en un an), contre seulement 28% en 2012.

Le téléphone mobile confirme son ascendant sur le fixe qui continue de perdre du terrain (avec un taux d’équipement de 86%, en baisse de 2 points).

Le smartphone est devenu le terminal le plus souvent utilisé pour se connecter à Internet (42%), devançant l’ordinateur (38%) et la tablette (7%)..

La diffusion des smartphones participe à l’essor des pratiques numériques en mobilité comme par exemple les messageries instantanées (utilisées par 43% des Français), le visionnage de vidéos ou le téléchargement d’applications.

Une fracture numérique persistante

En 2017, près de 7 millions de personnes ne se connectent jamais à Internet. 33% des personnes interrogées s’estiment peu ou pas compétentes pour utiliser un ordinateur ou un smartphone. Ce sentiment d’incompétence est plus fréquent chez les personnes ayant des bas revenus et parmi celles qui n’ont aucun diplôme.

52% des personnes interrogées déclarent ne pas profiter assez des opportunités offertes par les nouvelles technologies dans leur vie de tous les jours.

L’égalité d’accès aux démarches administratives en ligne reste un enjeu : 90% des diplômés du supérieur ou des 25-39 ans ont recours à l’administration en ligne contre 59% des personnes à bas revenus et 30% des non-diplômés.

Sur la toile publique

mercredi, 03 janvier 2018

Neutralité du Net : enjeux (03 01 2018)

Nous vous proposons aujourd’hui cette note de synthèse adoptée le 15 décembre 2017 et publiée sur le site Vie publique (cliquer ici pour accéder au site Vie-publique)

http://www.vie-publique.fr/actualite/dossier/internet-web/neutralite-du-net-quels-sont-enjeux.html?xtor=EPR-56.html

Neutralité du Net : quels sont les enjeux ?

le 15 12 2017

Le 14 décembre 2017, les États-Unis à travers leur agence fédérale des communications, la Federal Communications Commission (FCC), ont abandonné le principe de neutralité du Net. Ce principe fondateur d’internet garantit la libre circulation des contenus sur le Web. Au lendemain de la décision américaine, il est utile de rappeler les enjeux liés à la neutralité du Net et la situation en France et en Europe.

La neutralité, principe fondateur d’internet

 

Lire la suite

mardi, 26 décembre 2017

Internet : Faux sites administratifs (26 12 2017)

Nous vous proposons aujourd’hui cette note de synthèse publiée le 12 décembre 2017 sur le site Service-public (cliquer ici pour accéder au site Service-public)

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A11406?xtor=EPR-100.html

Attention aux faux sites administratifs !

Publié le 12 décembre 2017 - Direction de l'information légale et administrative (1er ministre)

 

Demander un extrait d'acte de naissance, une carte grise ou un extrait de casier judiciaire, consulter le nombre de points restant sur votre permis de conduire... La plupart des démarches administratives peuvent se faire gratuitement en ligne en passant par les sites officiels de l'administration française. Il existe également des sites privés, souvent payants qui proposent de vous aider. Attention il peut s'agir d'arnaques !

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) rappelle aux consommateurs d'être attentifs vis-à-vis de certains sites commerciaux qui essayent de les tromper en prenant l'apparence d'un site officiel (usage du drapeau bleu-blanc-rouge, de la Marianne, référence à des ministères...).

Les sites officiels de l'administration se terminent par « .gouv.fr » ou « .fr » et non pas par « .gouv.org » ou « .gouv.com ». Par ailleurs, un site web en « .fr » n'est pas obligatoirement un site officiel, la société gérant ce site n'étant pas non plus forcément basée sur le territoire national.

C'est pourquoi, avant toute démarche, la DGCCRF recommande :

  • de se renseigner d'abord auprès des sites officiels de l'administration française avant de passer une commande et de donner ses coordonnées de carte bancaire à un professionnel ;
  • de vérifier quelle société propose ce service et son sérieux par le biais du Centre européen des consommateurs France .

En cas de problème, vous pouvez aussi prendre contact avec :

  • le Centre Européen des Consommateurs France, en particulier si vous avez payé une société étrangère, basée dans un autre pays de l'UE, en Islande, ou en Norvège, dès lors que vous n'avez reçu aucun document ;
  • ou les services de la DGCCRF et les associations de consommateurs .

Vous pouvez aussi signaler les sites frauduleux aux moteurs de recherche en vue d'un déréférencement de ces sites sur les pages de résultats.

  Rappel :

En matière de carte grise, faites attention aux sites web qui ne sont pas habilités par le ministère de l'Intérieur.

  À savoir :

Rien n'interdit à un professionnel (même étranger) ne dépendant d'aucune administration de proposer un service payant du moment qu'il respecte un certain nombre de règles (le consommateur devant par exemple recevoir une information détaillée sur les tarifs pratiqués et une facture/confirmation de commande TTC). Ils ne sont par ailleurs pas autorisés à prendre l'apparence d'un site officiel de l'administration.

Et aussi

Pour en savoir plus

Ministère chargé de l'économie

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique