logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

mardi, 17 janvier 2017

Grippe saisonnière : recommandations (17 01 2017)

Nous proposons aujourd’hui cette note d’information publiée le 12 janvier 2017 sur le site Service-public (cliquer ici pour accéder au site Service-public)

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A11275?xtor=EPR-100.html

Grippe saisonnière : recommandations et évolutions de l'épidémie

Publié le 12 janvier 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

L'épidémie de grippe se poursuit dans toutes les régions de la métropole : l'Institut de veille sanitaire (InVS) a recensé presque 400 consultations pour syndrome grippal pour 100 000 habitants pour la première semaine de janvier 2017. Selon le réseau Sentinelles, le pic épidémique national devrait être atteint dans les prochains jours. L'épidémie actuelle est dominée par le virus de type A(H3N2).

Les recommandations du ministère de la Santé

Lire la suite

samedi, 22 octobre 2016

Grippe saisonnière : vaccination (22 10 2016)

Nous proposons aujourd’hui cette note d’analyse publiée le 7 octobre 2016 sur le site de Santé Publique France (cliquer ici pour accéder au site Santé publique)

http://www.santepubliquefrance.fr/Actualites/Lancement-de...

Chaque hiver, la grippe saisonnière touche en moyenne 2,5 millions de personnes en France. Afin d’inciter les personnes à risque à se faire vacciner contre la grippe, une nouvelle campagne de vaccination se déroule du 6 octobre 2016 au 31 janvier 2017.

A cette occasion, 11 millions de personnes à risque reçoivent un bon de prise en charge de l’Assurance maladie afin de les inciter à se faire vacciner en retirant gratuitement le vaccin en pharmacie. Le vaccin grippal demeure le moyen le plus sûr et le plus efficace pour protéger les personnes les plus à risque. Moins d’une personne sur deux pour lesquelles la grippe représente un danger est vaccinée.

Bilan de la saison 2015-2016

La saison hivernale a été marquée en France métropolitaine par une épidémie de grippe tardive, longue mais d’ampleur et de gravité modérées.

Près de 3 000 hospitalisations ont été rapportées par les services d’urgence. 48,3 % des personnes invitées à se faire vacciner ont eu recours au vaccin grippal, soit une hausse de 2,2 points en un an. Malgré ce taux qui remonte, la couverture vaccinale reste encore largement insuffisante.
L’épidémie a duré 11 semaines au lieu des 9 observées en moyenne. Au total, 2,3 millions de personnes ont consulté pour syndrome grippal, dont 42 % étaient des enfants de moins de 15 ans. 1 109 cas graves de grippe ont été signalés à Santé publique France par les services de réanimation en France métropolitaine.

Comment s’organise la surveillance de la grippe en France ?

Santé publique France coordonne la surveillance de la grippe en France. L’agence analyse chaque semaine, tant au niveau national que régional, les données issues de son réseau de partenaires. Elle publie les indicateurs résultant de l’analyse de ces données dans un bulletin mis en ligne chaque semaine du mois d’octobre au mois d’avril. Le 1er bulletin sera publié semaine 41.

« Grippe : pour éviter l’hospitalisation, passez à la vaccination »

Cette année, l’Assurance maladie reconduit le slogan de l’an dernier car l’épidémie de grippe 2015-2016, pourtant plus modérée que la précédente, a entraîné un nombre d’hospitalisation élevé. 
La campagne d’information grand public est à nouveau déployée en télévision afin de toucher le plus grand nombre. Elle sera diffusée du 7 au 28 octobre sur les chaînes du groupe France Télévisions. 
Pour compléter les messages de prévention présents dans les spots tv, des articles complets et pédagogiques seront publiés dans la presse quotidienne régionale et ce, afin que chacun puisse prendre une décision éclairée en matière de vaccination antigrippale.

Par ailleurs, chacun pourra soutenir la mobilisation en relayant sur twitter sa volonté de faire barrage au virus de la grippe par le biais du hashtag #lagrippejedisnon.

En savoir plus :

Rappels sur la grippe

La grippe est une infection respiratoire qui peut entraîner chez les personnes à risque des complications graves, telles qu’une pneumonie ou l’aggravation d’une maladie chronique déjà existante (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire, etc.). La campagne de vaccination antigrippale a pour objectif de protéger des populations pour lesquelles la grippe représente un risque pour leur santé.

Le vaccin grippal est recommandé, par le Haut conseil de la santé publique, pour toutes les personnes de 65 ans et plus et pour certaines catégories de personnes considérées comme fragiles. C’est le cas des patients souffrant de certaines pathologies chroniques (affections respiratoires, cardiovasculaires, diabète, etc.), des femmes enceintes pour se protéger elles-mêmes mais aussi pour protéger leurs nourrissons, et des personnes en situation d’obésité morbide ainsi que l’entourage familial des nourrissons âgés de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque graves.

mercredi, 11 décembre 2013

Virus de l’hiver : conseils pour un hiver en bonne santé (1/4) (11 12 2013)

Nous proposons ces 4 prochains jours des indications importantes lues dans le dossier de presse publié le 6 décembre 2013 sur le site de l’Institut de Prévention et d’Education pour la Santé (cliquer ici pour accéder au site de l’INPES ou au document intégral)

http://www.inpes.fr/70000/cp/13/cp131206-virus-hiver.asp

http://www.inpes.fr/70000/dp/13/dp131206.pdf

Sommaire

Des millions de Français touchés chaque année par les virus de l’hiver     

L’hiver et ses virus    

Des conséquences économiques et sociales à ne pas négliger          

Les principaux modes de transmission des virus de l’hiver      

Les mains, vecteurs de transmission des virus de l’hiver           

Se laver les mains régulièrement, le premier réflexe à adopter cet hiver    

Comment se laver les mains efficacement pour réduire la transmission des virus ?

Le lavage des mains, pas encore un réflexe pour les Français              

Autres gestes de prévention pour une meilleure protection de soi et des autres

Limiter les contacts directs                    

Eviter les lieux fréquentés                               

Eternuer et tousser en se couvrant la bouche

Porter un masque                        

Se faire vacciner contre la grippe                             

Grippe, gastro-entérite… : quelles sont les maladies qui peuvent gâcher notre hiver ?

Qu’est-ce que la gastro-entérite ?                                 

Qu’est-ce que la grippe ?                                     

Quelles sont les autres infections respiratoires ?   

3 questions à Thanh Le Luong, directrice générale de l’Inpes.

Lire la suite

samedi, 05 février 2011

Vaccin grippe 2009 : coût (05 02 2011)

NDLR : Sur ce thème, voir aussi les articles publiés sur ce blog les 18 et 19 juillet 2010 (Vaccination contre la grippe A : commission d’enquête parlementaire)

 

Extraits d’un article de M. Vincent Collen publié le 4 février 2011 sur le site du Monde (cliquer ici pour accéder au site du Monde)

http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201127777826-la-campagne-de-2009-contre-la-grippe-plus-couteuse-que-prevu.htm

La Cour des comptes épingle la campagne de vaccination contre la grippe H1N1. Elle a coûté 680 à 760 millions d'euros, au moins 140 de plus que l'estimation du gouvernement.

D'abord la Cour comptabilise les vaccins qui ont été donnés à l'Organisation mondiale de la santé (87 millions d'euros), contrairement au gouvernement…./… La Cour tient aussi compte des achats de masques de protection pour les agents de l'administration (39 millions). Elle retient enfin une évaluation plus élevée pour l'indemnisation des professionnels de santé libéraux mobilisés (ce qui représente un écart maximum de 72 millions)…/…

« La campagne apparaît particulièrement coûteuse au regard du nombre de personnes vaccinées », critique la Cour des comptes. Seulement 5,4 millions de personnes se sont fait vacciner, « soit moins de 8,5 % de la population totale ». Ce qui aboutit à un coût de plus de 110 euros par personne vaccinée…./…

 

La Cour ne reproche pas directement au gouvernement d'avoir commandé trop de vaccins, mais elle s'étonne qu'il n'ait pas revu sa stratégie vaccinale à la fin de l'été 2009 étant donné le bilan « rassurant » de l'épidémie dans l'hémisphère sud et le « retournement d'opinion »…./…

 

La Cour estime que les hôpitaux auraient pu jouer, en complément des centres de vaccination, « un rôle beaucoup plus important », ce qui aurait réduit le coût de la campagne. Elle note également «un important gaspillage» de vaccins, du fait de leur conditionnement par doses de dix.../…

mercredi, 30 juin 2010

grippe : stratégie vaccinale (30 06 2010)

Grippe : stratégie vaccinale 2010-2011

Extraits de l’avis du Haut Conseil de Santé Publique (HCSP)  sur la stratégie vaccinale contre la grippe publié le 23 avril 2010 sur le site du HCSP (cliquer ici pour accéder au site du HCSP ou au texte pdf complet de l’avis)

http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapports?ae=avisrapports&menu=09&clefr=135.htm

http://www.hcsp.fr/docspdf/avisrapports/hcspr20100423_vaccinGrippe1011.pdf

 

Synthèse : Le présent avis concerne la stratégie vaccinale en prévision de la saison grippale 2010-2011 sur le territoire national, y compris hors métropole ainsi que les recommandations pour les personnes susceptibles de voyager dans l’hémisphère sud durant l’automne et l’hiver australs où le virus A(H1N1)v est susceptible de circuler.

…/…

3. Données épidémiologiques. Impact de la pandémie grippale A(H1N1)2009

L’analyse par âge de la distribution des événements de santé liés à la grippe A(H1N1)2009 (consultations, hospitalisations, hospitalisations en réanimation, décès), permet d’estimer l’existence ou non d’un sur-risque en fonction de l’âge. Les données sont en faveur des conclusions suivantes :

                 

-       existence d’un sur-risque de formes graves et de décès chez les nourrissons âgés de moins de 1 an qui représentent 1% de la population, mais respectivement 4 % et 3 % des cas graves et des décès ;

 

-       existence d’un sur-risque de grippe chez les enfants et adolescents âgés de 1 à 15 ans, qui représentent 17 % de la population, mais 46 % des consultations ;

 

-       pas de sur-risque de décès chez les sujets âgés de 15 à 64 ans par rapport à leur contribution à la population, ce qui est tout à fait différent de ce qui est observé pour les épidémies de grippe saisonnières : l’analyse faite à partir des données du Cepi-DC pour les années 2003-2007, montre que seuls 7 % des décès attribués à la grippe sont survenus dans cette tranche d’âge, en comparaison avec 66 % pour la grippe A(H1N1)2009 ;

-       une très faible contribution des sujets de 65 ans et plus aux cas (2 %) mais une contribution importante aux décès (25 %).

 

 5. Propositions

Lire la suite

dimanche, 08 novembre 2009

grippe A/H1N1 : point (08 11 2009)

Grippe A/H1N1

Question sénatoriale et réponse ministérielle publiées sur le site du Sénat le 5 novembre 2009 (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

 

http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ090709819&...

 

Question écrite n° 09819 de M. Louis Mermaz (sénateur socialiste de l’Isère)

 

M. Louis Mermaz attire l'attention de Mme la ministre de la santé et des sports sur l'extrême urgence qu'il y a à mettre en œuvre les mesures de gestion prévues par le Gouvernement le 15 juillet 2009 pour faire face à la grippe A/H1N1.

 

Pour protéger la population d'une pandémie de grippe A/H1N1 « presque inévitable » selon les termes du Gouvernement, 94 millions de doses de vaccins ont été commandées auprès de trois laboratoires pour un milliard d'euros. Des commandes « optionnelles » pour 44 millions de doses supplémentaires ont également été passées. Les vaccins devraient être disponibles à partir d'octobre 2009, mais leur distribution serait étalée jusqu'en janvier 2010.

 

La vaccination ne serait pas obligatoire, mais fortement recommandée, indique le Gouvernement. En cas de pandémie avérée, les généralistes seront mobilisés pour suppléer les urgences. Cet élargissement de la prise en charge médicale par la médecine libérale est effective depuis le 23 juillet 2009 pour tous les patients, sauf pour ceux présentant des formes graves et les enfants de moins d'un an dont il est prévu qu'ils soient pris en charge en milieu hospitalier.

 

Devant les risques avérés de propagation de l'épidémie, il lui demande si la vaccination demeurera seulement facultative. La cohérence voudrait plutôt qu'on la rende obligatoire. Alors que le pic de l'épidémie se situerait au mois d'octobre, pourquoi étaler la distribution des vaccins jusqu'au mois de janvier 2010 ? Ne sera-ce pas trop tard ?

 

D'autre part, quels seront les moyens mis à la disposition des médecins libéraux pour les aider en la matière ? Le Gouvernement semble vouloir placer en effet les généralistes au cœur du dispositif, alors qu'ils n'auront pas toujours les moyens de rendre un diagnostic viral précis, ni de fournir à l'entourage des patients atteints de réels moyens de protection.

 

Enfin, il souhaite savoir quels moyens de financement le Gouvernement a prévu pour faire face à une situation sanitaire exceptionnelle qui pourrait rapidement devenir grave.

 

Lire la suite

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique