logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

lundi, 13 novembre 2017

Décès de Denise Sagardoyburu (13 11 2017)

Nous avons encore à feuilleter le douloureux livre noir, avec la disparition de Denise Sagardoyburu, qui avec son époux Jean-Marie, formait un couple d’adhérents si uni et si actif parmi nous. D’ailleurs, ils étaient tous deux parmi nous à la réunion mensuelle de Pau, lundi 6 novembre dernier. Entretemps, elle a subi, mercredi, un AVC irrémédiable.

Denise, infirmière retraitée du Centre Hospitalier des Pyrénées, nous restera présente par sa gentillesse et sa fidélité. 

Nous pourrons exprimer à Jean-Marie et leur fils notre choc et notre amitié émue lors des obsèques prévues mardi 14 novembre à 14h, à l’église d’Angaïs

mardi, 18 avril 2017

Fin de vie : directives anticipées, conseils (18 04 2017)

Nous proposons aujourd’hui cette note d’analyse publiée le 20 février 2017 sur le site de la Haute Autorité de Santé (cliquer ici pour accéder au site de la HAS)

http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2619437/fr/les-directives-anticipees-concernant-les-situations-de-fin-de-vie.html

La fin de vie peut arriver après un accident ou à l’issue d’une maladie grave. Bien sûr, envisager à l’avance cette situation est difficile, voire angoissant. Mais il est important d’y réfléchir. Dans ces circonstances, on peut être dans l’incapacité de s’exprimer. Rédiger des directives anticipées permet de faire connaitre sa volonté d’engager, de limiter ou d'arrêter – ou non – des traitements et actes médicaux.

Le ministère en charge de la Santé et le Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie lancent une campagne d’information sur les droits de chacun concernant la fin de vie.  
Ce sont les professionnels de santé qui sont les mieux à même d’inciter leurs patients à rédiger leurs directives anticipées. C’est pourquoi la HAS publie des documents et des outils pour les accompagner. Ils visent à les aider à informer leurs patients sur l’intérêt et les modalités de rédaction des directives anticipées et de désignation de la personne de confiance.

La HAS a également réalisé des documents à destination du grand public. (Explications du Dr Caroline Latapy recueillies par Arielle Fontaine (HAS).

 
Lorsqu’une personne ne peut plus s’exprimer, les directives anticipées permettent aux médecins de connaître ses volontés pour sa fin de vie. Peu de personnes sont informées de la possibilité qui leur est offerte de rédiger leurs directives anticipées et de désigner une personne de confiance. Le ministère en charge de la Santé et le Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie initient une campagne d’information pour que chacun prenne connaissance de ses droits. 

Qui est concerné par les directives anticipées ?

 

Lire la suite

lundi, 23 janvier 2017

Décès et données informatiques (23 01 2017)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 1er décembre 2016 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ141013422.html

 

Question écrite n° 13422 de Mme Jacky Deromedi (sénaterice des Français établis hors de France)

 

Mme Jacky Deromedi attire l'attention de Mme la garde des sceaux, ministre de la justice sur le fait que les documents et données publics et privés (fisc, sécurité sociale, banques, établissements de crédit, documents familiaux, contrats, etc) nécessaires à la vie des citoyens se présentent, de plus en plus, sous forme électronique et sont conservés sur différents serveurs ou unités de stockage telles que les différents « cloud ».

 

On assiste ainsi à un développement de ces différentes formes de stockage de documents et données dont l'accès suppose l'indication d'un identifiant et d'un mot de passe. Elle lui expose qu'un problème se pose en cas de décès d'une personne qui aurait stocké de tels documents et informations sans communiquer à sa famille ou à ses héritiers, à un avocat ou notaire, voire aux responsables de l'entreprise dont elle est propriétaire les divers identifiants et codes d'accès.

 

Elle lui demande de bien vouloir lui faire connaître comment résoudre cette difficulté pour que les personnes habilitées, telles que les notaires, puissent récupérer rapidement les données informatiques nécessaires à une succession.

 

Réponse du Ministère de la justice publiée dans le JO Sénat du 01/12/2016 p. 5198

 

Lire la suite

mardi, 25 octobre 2016

594 000 décès en 2015 (25 10 2016)

Nous proposons aujourd’hui cette note d’analyse de Mme Vanessa Bellamy de la Division Enquêtes et études démographiques de l’Insee, publiée le 13 octobre 2016 sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=if65.html

Résumé

En 2015, 594 000 personnes sont décédées en France, soit 6,1 % de plus qu’en 2014. Le pic de décès hivernal est plus marqué en 2015 que lors des trois années précédentes. Il reste toutefois nettement moins élevé qu'après-guerre : entre 1946 et 1970, les décès survenaient encore plus souvent durant les trois premiers mois de l’année.

Sommaire

 

Le nombre de décès au plus haut depuis l’après-guerre

 

Lire la suite

mercredi, 31 août 2016

Hommage à Monsieur Claude-Guy Charlotte (31 08 2016)

Disparu jeudi dernier 25 août, à l’âge de 82 ans, entouré des siens, notre collègue Claude-Louis Charlotte fut un directeur d’hôpital dynamique et éminent (CH de Pau, CHU de Reims puis de Strasbourg).

Débordant de vitalité et de générosité, il a participé activement à la vie paloise (adjoint au maire), et à sa retraite, il s’impliqua dans plusieurs associations (dont la nôtre) et sociétés savantes (Académie du Béarn).

Sa cordialité et sa gentillesse nous avaient frappés lors de sorties communes (repas en cidrerie par exemple) quand on mesure la densité et le niveau des responsabilités qu’il a exercées et illustrées. Sa conférence sur l’histoire de l’hospitalisation à Pau restera dans nos mémoires par sa verve et sa richesse documentaire.

Au revoir et merci, Monsieur Charlotte !

mardi, 19 juillet 2016

Hommage au docteur Louis Mouton

Association Nationale des Hospitaliers Retraités (section Pyrénées-Atlantiques)

Hommage au docteur Louis Mouton

Disparu lundi 11 juillet 2016 à l’âge de 86 ans, le docteur Louis Mouton nous laisse un souvenir ému et admiratif.

Chef du service de neurologie au centre hospitalier de Pau, ce praticien hospitalier frappait les esprits, non seulement par sa compétence et sa haute conscience professionnelles, mais aussi par son exigence du meilleur service dû aux patients. A ce titre, il exerça aussi les fonctions complexes de président de la commission médicale d’établissement, représentant la collectivité médicale auprès de la direction.

En plus de cette forte implication dans la vie et l’organisation hospitalières, nous eûmes, au sein de la section départementale 64 de l’Association Nationale des Hospitaliers Retraités (ANHR), la chance de le côtoyer en tant que simple collègue pendant de nombreuses années, vice-président de l’équipe dirigée par Louis Séval. Ici, encore, son caractère bien trempé, ses initiatives et ses valeurs ont nourri nos activités, nos sorties et notamment nos permanences et réunions.

Nous garderons comme un principe fondateur, son attente d’une équipe attachée à entretenir un lien, une vigilance, une solidarité constants avec les retraités isolés, discrets et parfois en situation de maladie ou de pré-dépendance.

Au revoir et merci, monsieur Mouton !

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique