logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

mardi, 30 août 2016

Economie : conjoncture industrie manufacturière (août 2016) (30 08 2016)

Nous proposons une note d’analyse statistique publiée le 25 Août 2016 sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=11&d...

 

En août 2016, le climat des affaires dans l'industrie manufacturière se replie

Enquête mensuelle de conjoncture dans l'industrie

Dégradation de l'opinion sur l'activité

En août 2016, le solde d'opinion des industriels sur leur activité passée se dégrade (-6 points) et rejoint son niveau moyen. Celui sur les perspectives personnelles de production, déjà inférieur à la normale en juillet, continue de diminuer (-3 points).

Les industriels sont un peu moins optimistes qu'en juillet sur les perspectives générales de production du secteur (-2 points). Le solde correspondant reste supérieur à sa moyenne de long terme depuis février 2015.

En août, les carnets de commandes se dégarnissent dans leur ensemble : ils sont stables pour les commandes étrangères ; les soldes d'opinion associés restent au-dessus de leur moyenne.

Enfin, les industriels sont moins nombreux qu'en juillet à juger que leurs stocks de produits finis sont supérieurs à la normale : le solde d'opinion correspondant baisse de 6 points et repasse au-dessous de sa moyenne de long terme.

Le repli du climat des affaires d'ensemble provient principalement de l'industrie agro-alimentaire. Dans les matériels de transport et le secteur des "autres industries" le climat des affaires s'altère légèrement. Il se maintient dans les biens d'équipement.

Dans l'agro-alimentaire, le climat des affaires chute

 

Lire la suite

jeudi, 28 avril 2016

Promotion immobilière : enquête de conjoncture (avril 2016) (28 04 2016)

Note de conjoncture publiée le 26 avril 2016 sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=57&d...

En avril 2016, la demande de logements neufs s'améliore nettement selon les promoteurs immobiliers

La demande de logements neufs est jugée plus forte

En avril 2016, les promoteurs sont plus nombreux à estimer que la demande de logements neufs est forte. Le solde correspondant se redresse nettement et retrouve sa moyenne de long terme, pour la première fois depuis fin 2010.

Les perspectives de mises en chantier se maintiennent

En avril 2016, le solde d'opinion sur les perspectives de mises en chantier pour les trois prochains mois se maintient quasiment au niveau de sa moyenne de long terme. La hausse du solde correspondant aux logements destinés à la vente compense la baisse de celui concernant les logements destinés à la location. Les promoteurs sont légèrement moins nombreux qu'en janvier à signaler une baisse de leur stock de logements invendus. Le solde d'opinion correspondant reste supérieur à sa moyenne de long terme.

Les promoteurs sont plus nombreux à juger que le prix moyen des logements a augmenté

Les promoteurs sont plus nombreux qu'en janvier à signaler une hausse du prix moyen des logements neufs mis en vente ; le solde correspondant demeure cependant inférieur à sa moyenne de longue période. Ils sont plus nombreux à juger que l'apport personnel des candidats à l'acquisition d'un logement neuf a augmenté lors du trimestre précédent ; le solde est nettement supérieur à sa moyenne de longue période. Ils sont également plus nombreux à considérer que les moyens de financement consacrés aux achats de logements neufs augmenteront au cours du prochain trimestre ; le solde associé progresse de nouveau et reste supérieur à sa moyenne.

mardi, 26 janvier 2016

Industrie du bâtiment : conjoncture janvier 2016 (26 01 2016)

Extraits (hors tableaux et graphiques d’une note d’analyse publiée le 21 janvier 2016 sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=56&d...

En janvier 2016, le climat conjoncturel continue de s'améliorer légèrement dans l'industrie du bâtiment

Selon les chefs d'entreprise du bâtiment interrogés en janvier 2016, le climat des affaires s'améliore légèrement. L'indicateur qui le synthétise gagne de nouveau un point mais demeure nettement au-dessous (93) de sa moyenne de long terme (100). L'indicateur de retournement reste dans la zone indiquant une incertitude conjoncturelle.

Des entrepreneurs un peu moins pessimistes sur les perspectives générales d'activité du secteur

En janvier 2016, les soldes d'opinion sur l'activité récente et prévue se replient, après s'être redressés. Le solde correspondant à l'activité prévue repasse au-dessous de sa moyenne de long terme. Cependant, s'agissant de l'évolution globale du secteur pour les prochains mois, l'opinion des entrepreneurs s'améliore légèrement : le solde sur les perspectives générales d'activité se rapproche de sa moyenne de longue période.

Un peu moins de pessimisme sur l'emploi

En janvier 2016, les entrepreneurs sont légèrement moins nombreux qu'en décembre à signaler que leurs effectifs ont baissé au cours des trois derniers mois. Pour les effectifs prévus, le solde d'opinion est stable à un niveau très inférieur à sa moyenne de long terme.

Des carnets de commandes jugés encore très bas

Les entrepreneurs continuent de juger leurs carnets de commandes très peu garnis, même s'ils sont moins nombreux qu'en décembre à signaler qu'il est inférieur à la normale. Le solde correspondant s'améliore peu à peu depuis un an. Compte tenu de leurs effectifs, les entrepreneurs estiment toutefois que les commandes assurent 6,4 mois de travail, un niveau stable et supérieur à sa moyenne de long terme (5,4 mois).

Des capacités de production restant peu sollicitées

Depuis 2008, le taux d'utilisation des capacités de production est inférieur à sa moyenne de long termeEn janvier 2016, il est quasi stable, à 84,7 %. Les goulots de production concernent environ un entrepreneur sur cinq, contre un sur trois en moyenne depuis 1993. Par ailleurs, seules 43 % des entreprises éprouvent des difficultés de recrutement contre 58 % en moyenne sur longue période. Toutefois, cette part s'est accrue de trois points par rapport à octobre 2015 et atteint son plus haut niveau depuis juillet 2014.

Dégradation de la situation de trésorerie

En janvier 2016, les chefs d'entreprise sont légèrement moins nombreux qu'en décembre à annoncer des baisses de prix. Le solde d'opinion correspondant reste très inférieur à sa moyenne de longue période. Plus de chefs d'entreprise qu'au trimestre précédent signalent que leur situation de trésorerie est plus dégradée et que les délais de paiements ont tendance à s'allonger.

jeudi, 23 juillet 2015

Climat des affaires juillet 2015 (23 07 2015)

Climat des affaires (juillet 2015) : commerce de détail, réparation automobile

Extraits (hors tableaux et graphiques) d’une note d’analyse publiée le 22 juillet 2015 sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=86&d...

En juillet 2015, le climat des affaires reste stable dans le commerce de détail et dans le commerce et la réparation automobiles

Selon les chefs d’entreprise interrogés en juillet 2015, le climat des affaires reste stable dans le commerce de détail et dans le commerce et la réparation automobiles. L’indicateur qui le synthétise se maintient à 106 depuis mai ; il est supérieur à sa moyenne de long terme (100) depuis le début de l’année.

Des ventes bien orientées

Lire la suite

mardi, 02 juin 2015

Confiance des ménages : mai 2015 (02 06 2015)

Extraits (hors tableaux et graphiques d’une note d’analyse publiée le 27 mai 2015 sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=20&d...

En mai 2015, la confiance des ménages se replie légèrement (-1 point)

En mai 2015, la confiance des ménages est en léger repli ; après avoir progressé de 8 points entre octobre 2014 et avril 2015, l’indicateur qui la synthétise perd 1 point pour se situer à 93 en mai 2015. Il reste donc en dessous de sa moyenne de longue période (100).

Situation personnelle

Situation financière : en recul

En mai, l’opinion des ménages sur leur situation financière personnelle passée se détériore légèrement (–2 points). Celle sur leur situation financière personnelle future est stable, le solde correspondant restant à son niveau le plus haut depuis novembre 2010. Ces deux soldes demeurent en dessous de leur moyenne de longue période.

Les ménages sont moins nombreux à considérer comme opportun de faire des achats importants ; en effet, après une hausse cumulée de 16 points depuis septembre 2014, le solde correspondant perd 3 points en mai. Il retrouve ainsi sa moyenne de longue période.

Capacité d’épargne : chute

En mai, l’opinion des ménages sur leur capacité d’épargne actuelle se dégrade fortement : le solde correspondant perd 11 points et atteint son plus bas niveau depuis mars 2012, passant ainsi en dessous de sa moyenne de longue période. De même, le solde d’opinion concernant leur capacité d’épargne future chute (–9 points), mais demeure au-dessus de sa moyenne de long terme.

Beaucoup moins de ménages estiment qu’il est opportun d’épargner : le solde correspondant diminue de 12 points, atteignant son plus bas niveau depuis octobre 2009. Il est ainsi largement inférieur à sa moyenne de long terme.

Contexte économique en France

Niveau de vie en France : légère amélioration

En mai, l’opinion des ménages sur le niveau de vie passé en France est quasi stable (+1 point) et se maintient donc à son plus haut niveau depuis octobre 2007. Leur opinion sur le niveau de vie futur s’améliore légèrement (+2 points). Ces deux soldes restent cependant nettement en dessous de leur moyenne de longue période.

Chômage : craintes en légère baisse

En mai, les ménages sont un peu moins nombreux qu’en avril à considérer que le chômage va augmenter : le solde correspondant recule de 2 points. Il reste néanmoins largement au-dessus de sa moyenne de long terme.

Inflation passée ressentie au plus bas

En mai, à nouveau moins de ménages considèrent que les prix ont augmenté (–4 points). Le solde correspondant est à son plus bas niveau depuis que la série existe (1972).

 

Au contraire, les ménages sont de nouveau plus nombreux à anticiper une augmentation des prix : le solde correspondant s’élève de 3 points. Il se maintient néanmoins en dessous de sa moyenne de long terme.

jeudi, 28 mai 2015

Industrie du Bâtiment : climat mai 2015 (28 05 2015)

Extraits (hors tableaux et graphiques) d’une note d’analyse publiée le 22 mai sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=56&d...

En mai 2015, le climat conjoncturel reste dégradé dans l’industrie du bâtiment

Selon les chefs d’entreprise du bâtiment interrogés en mai 2015, le climat des affaires reste dégradé. L’indicateur qui le synthétise est quasi stable (+1 point à 89). Il demeure largement en dessous de sa moyenne de long terme (100). L’indicateur de retournement se maintient en zone d’incertitude conjoncturelle.

Les entrepreneurs restent pessimistes sur leur activité

En mai 2015, les entrepreneurs sont un peu plus nombreux qu’en avril à anticiper une baisse de leur activité pour les trois prochains mois. Ils sont quasiment autant à annoncer une baisse sur les trois mois précédents. Les soldes d’opinion concernant l’activité passée et prévue sont très inférieurs à leur moyenne de longue période.

Pessimisme un peu moindre sur l’emploi

En mai, les entrepreneurs sont un peu moins nombreux qu’en avril à signaler une baisse de leurs effectifs passés ou à venir ; les soldes d’opinion correspondants restent cependant très inférieurs à leur moyenne de long terme. 

Des carnets de commandes encore jugés inférieurs à la normale

Le jugement des entrepreneurs sur leurs carnets de commande reste dégradé. Le solde correspondant est quasi stable en mai, demeurant à un très bas niveau depuis octobre 2014. Le nombre de mois couverts par ces commandes est quasi stable (6,5 mois), à un niveau supérieur à sa moyenne de long terme (5,4 mois).

Le taux d’utilisation des capacités de production au plus bas depuis 2009

Taux d'utilisation des capacités de production

En mai 2015, le taux d’utilisation des capacités de production est quasi stable, après avoir nettement baissé depuis début 2014. Il est à son niveau le plus bas depuis début 2009. Parallèlement, les goulots de production concernent un entrepreneur sur six, contre un sur trois en moyenne depuis 1993.

Des prix très serrés

 

En mai, les chefs d’entreprise sont quasiment aussi nombreux qu’en avril à signaler des baisses de prix. Le solde d’opinion correspondant reste très inférieur à sa moyenne de longue période.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique