logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

jeudi, 13 octobre 2016

Chirurgie : programme de récupération améliorée (13 10 2016)

Nous proposons aujourd’hui cette note de synthèse publiée le 3 octobre 2016 sur le site de la Haute Autorité de Santé (cliquer ici pour accéder au site de la HAS)

 

http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1763416/fr/program...

Programmes de récupération améliorée après chirurgie (RAAC)

Depuis son émergence dans les années 1990 par l’équipe danoise du Pr. Henrik KEHLET, la récupération améliorée après chirurgie  (RAAC)  une approche de prise en charge globale du patient favorisant le rétablissement précoce de ses capacités après la chirurgie.

 La RAAC connaît une évolution croissante de données de la littérature, le développement au sein d’établissements français et à l’inter­national ainsi que l’intérêt croissant des différents acteurs de santé.

La HAS a décidé d’élaborer un rapport d’orientation sur cette thématique  afin d’aider les professionnels à mettre en place de programmes RAAC et à préparer leurs futures évaluations.

 Le rapport d’orientation reprend les concepts et définitions de la RAAC, les différentes modalités d’organisation en considérant les modèles, expérimentations et outils déjà mis en œuvre. Il apporte des informations sur les points suivants :

  • principes généraux et définition de la RAAC
  • données de la littérature disponibles
  • expériences nationales et internationales
  • mise en place et aspects organisationnels
  • freins et leviers à la mise en place d’un programme RAAC
  • impacts économiques et enjeux

Le rapport a été complété par un document court, la fiche de synthèse, qui reprend les messages clés et permet aux professionnels de santé, médecins généralistes ou spécialistes, de disposer rapidement d’une vision globale de la démarche.

Points clés d’un programme RAAC 

Un programme RAAC s’inscrit dans un projet d’établissement et se base sur un chemin clinique pour l’ensemble des 3 phases avant, pendant et après la chirurgie.

La mise en place d’un tel programme représente une démarche d’amélioration des pratiques pour toutes les équipes. Celle-ci nécessite une réorganisation des soins et des efforts combinés au sein d’une équipe pluripro­fessionnelle impliquant tous les acteurs autour du patient, équipes hospitalières et de ville.

Si un programme RAAC peut intégrer jusqu’à une vingtaine de paramètres sur les périodes pré, per et post opératoires, les points clés en sont :

  • Informer le patient et le former à la démarche
  • Anticiper l’organisation des soins et la sortie du patient
  • Réduire les conséquences du stress chirurgical
  • Contrôler la douleur dans toutes les situations
  • Favoriser et stimuler l’autonomie des patients

Interventions et spécialités concernées par la RAAC 

Initialement développée pour les interventions lourdes en chirurgies colorectale et digestive, la RAAC s’étend désormais à de nombreuses spécialités. A ce jour sont concernées :

  • La chirurgie digestive (colorectale, hépatique, pancréatique, bariatrique, gastrectomie, etc.)
  • L’urologie (cystectomie, néphrectomie, prostatectomie)
  • La chirurgie cardiovasculaire et thoracique
  • L’orthopédie (prothèses totales de hanche et de genou)
  • La chirurgie du rachis
  • La gynécologie (césarienne, hystérectomie, ovariectomie)

Expériences françaises

Plusieurs acteurs (organismes, établissements, sociétés savantes) s’engagent activement au niveau international ou national au développement et à la pratique de la récupération améliorée.

Bien que l’évolution du secteur très rapide ne permette pas de garantir l’exhaustivité des expériences, il a été recensé, au premier trimestre 2016, plus d’une centaine d’équipes et services français (privé ou public) engagés dans une démarche RAAC.

Le rapport d’orientation est un état des lieux qui ne peut présager ni d’un jugement de valeur des démarches actuellement engagées, ni de la promotion d’un acteur par rapport aux autres.

Date de validation : juin 2016

mercredi, 18 juin 2014

Prostate : hypertrophie bégnine (2/2) (18 06 2014)

Traitement des symptômes du bas appareil urinaire liés à l’hypertrophie bénigne de la prostate par laser

Sur cette situation de santé assez fréquente, traitée par les Urologues selon plusieurs techniques d’intervention, nous vous proposons sur 2 jours des extraits (introduction, contexte, conclusions et perspectives) du document court du Rapport d’Evaluation technologique de la Haute Autorité de Santé (HAS) et de ses services_SEAP (Service évaluation des actes professionnels) et SEESP (Service évaluation économique et santé publique)_ publié en novembre 2013 (cliquer ici pour accéder au rapport de la HAS)

http://www.has-sante.fr/portail.html

http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2013-12/texte_court_prostate_par_laser.pdf

Introduction

Contexte

Conclusions et Perspectives

…/… suite et fin

 

Lire la suite

lundi, 25 février 2013

Chirurgie et TVA pour actes hors sécu (25 02 2013)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 14 février 2013 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/questions/base/2012/qSEQ121102811.html

 

Assujettissement à la TVA des actes chirurgicaux non remboursés par la sécurité sociale

Question écrite n° 02811 de M. Jean-Pierre Plancade (sénateur RDSE de Haute-Garonne)

M. Jean-Pierre Plancadeattire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur l'assujettissement à la TVA des actes chirurgicaux non remboursés par la sécurité sociale. Les chirurgiens plastiques voient cette mesure comme portant atteinte à leurs compétences pour apprécier la finalité thérapeutique d'un acte.

 
Dans certains cas, les opérations ne sont pas prises en charge ; pourtant elle participent à la reconstruction physique et mentale du patient. Majorées d'un taux de TVA, elles seront inaccessibles à certains patients ou disons-le accessibles à ceux qui pourront payer. 
Par ailleurs, le droit européen indique que les actes à finalité thérapeutique doivent être exonérés sans qu'un lien ne puisse être établi avec le critère de remboursement.

 Dans ces conditions quelle est la position du Gouvernement ? 

Réponse du Ministère de l’Economie et des Finances publiée le 14 févier 2013 dans le JO Sénat, page 515

Lire la suite

00:33 Publié dans finances, santé | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chirurgie, actes, tva

lundi, 05 juillet 2010

services de chirurgie : devenir (05 07 2010)

Petits services de chirurgie

Extraits d’un article publié le 4 juillet 2010 sur le site de La Tribune (cliquer ici pour accéder au site de La Tribune)

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20100704trib000527070/france-les-petits-services-de-chirurgie-menaces-de-fermeture.html

…/… Les services hospitaliers de chirurgie qui auront opéré moins de 1.500 personnes par an entre 2007 et 2009 sont menacés de fermeture, a confirmé ce dimanche le ministère de la Santé, qui prépare des décrets en ce sens pour fin juillet-début août,…/…

Ces décrets qui vont "réglementer les activités de médecine et de chirurgie" accorderont cependant un sursis pour les services de chirurgie ayant opéré entre 1.050 et 1.500 personnes par an (soit 70% de l'objectif), qui disposeront de trois ans pour améliorer leur activité ou s'associer avec un autre établissement afin de pouvoir se maintenir…./…

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique