logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

mercredi, 05 décembre 2018

Bâtiment : enquête de conjoncture (05 12 2018)

 

Nous vous proposons aujourd’hui cette note d’information publiée le 22 novembre 2018 sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

https://www.insee.fr/fr/statistiques/3649723.html

 

En novembre 2018, le climat des affaires dans l'industrie du bâtiment confirme sa bonne tenue

Selon les chefs d'entreprise du bâtiment interrogés en novembre 2018, le climat des affaires, déjà à un niveau élevé, s'améliore encore un peu. L'indicateur qui le synthétise gagne un point et se situe à 109, au plus haut depuis le début de l'année et bien au-dessus de sa moyenne de longue période (100).

DOCUMENTATION

Sommaire

L'optimisme des entrepreneurs sur leur perspectives d'activité s'affirme

Davantage d'entrepreneurs signalent une hausse de leurs effectifs passés et à venir

Plus d'entrepreneurs jugent leurs carnets de commandes bien garnis

Les capacités de production restent plus utilisées qu'en moyenne

Des prix moins souvent annoncés en hausse

Selon les chefs d'entreprise du bâtiment interrogés en novembre 2018, le climat des affaires, déjà à un niveau élevé, s'améliore encore un peu. L'indicateur qui le synthétise gagne un point et se situe à 109, au plus haut depuis le début de l'année et bien au-dessus de sa moyenne de longue période (100).

 

L'optimisme des entrepreneurs sur leurs perspectives d'activité s'affirme

En novembre 2018, les entrepreneurs sont un peu moins nombreux qu'en octobre à signaler une augmentation de leur activité au cours des trois derniers mois. Le solde correspondant recule légèrement, mais reste au-dessus de sa moyenne de longue période. En revanche, l'optimisme des chefs d'entreprise pour l'activité des prochains mois se renforce : le solde d'opinion sur l'activité prévue augmente et atteint un plus haut niveau depuis mai 2018, bien au-dessus de son niveau moyen.

Davantage d'entrepreneurs signalent une hausse de leurs effectifs passés et à venir

En novembre 2018, les entrepreneurs sont bien plus nombreux qu'en octobre à indiquer avoir accru leurs effectifs au cours des trois derniers mois. Le solde correspondant augmente pour le troisième mois consécutif et atteint son plus haut depuis septembre 2008. Le solde d'opinion sur les effectifs prévus rebondit franchement après avoir nettement baissé en octobre ; il reste donc au-dessus de sa moyenne de longue période.

Plus d'entrepreneurs jugent leurs carnets de commandes bien garnis

En novembre 2018, les entrepreneurs sont un peu plus nombreux qu'en octobre à juger que leurs carnets de commandes sont bien garnis pour la période. Le solde correspondant se redresse modérément après trois mois consécutifs de baisse et reste au-dessus de sa moyenne de longue période. Compte tenu de leurs effectifs, les entrepreneurs estiment que les commandes assurent 7,5 mois de travail, soit une durée au plus haut depuis le début de l'année et largement supérieure à sa moyenne sur longue période (5,6 mois).

Les capacités de production restent plus utilisées qu'en moyenne

Le taux d'utilisation des capacités de production diminue en novembre 2018, pour le deuxième mois d'affilée (89,8 %). Dans le même temps, 36 % des entrepreneurs signalent des goulots de production, soit moins que le mois précédent mais plus qu'en moyenne de longue période. La part des goulots due au manque de personnel continue de croître, s'élevant à 18,9 %, son plus haut niveau depuis octobre 2008.

Des prix moins souvent annoncés en hausse

En novembre 2018, les chefs d'entreprises sont de nouveau un peu moins nombreux qu'en octobre à annoncer qu'ils augmenteront leur prix au cours des trois prochains mois. Le solde d'opinion correspondant baisse depuis août mais se maintient bien au-dessus de sa moyenne de longue période.

mardi, 26 janvier 2016

Industrie du bâtiment : conjoncture janvier 2016 (26 01 2016)

Extraits (hors tableaux et graphiques d’une note d’analyse publiée le 21 janvier 2016 sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=56&d...

En janvier 2016, le climat conjoncturel continue de s'améliorer légèrement dans l'industrie du bâtiment

Selon les chefs d'entreprise du bâtiment interrogés en janvier 2016, le climat des affaires s'améliore légèrement. L'indicateur qui le synthétise gagne de nouveau un point mais demeure nettement au-dessous (93) de sa moyenne de long terme (100). L'indicateur de retournement reste dans la zone indiquant une incertitude conjoncturelle.

Des entrepreneurs un peu moins pessimistes sur les perspectives générales d'activité du secteur

En janvier 2016, les soldes d'opinion sur l'activité récente et prévue se replient, après s'être redressés. Le solde correspondant à l'activité prévue repasse au-dessous de sa moyenne de long terme. Cependant, s'agissant de l'évolution globale du secteur pour les prochains mois, l'opinion des entrepreneurs s'améliore légèrement : le solde sur les perspectives générales d'activité se rapproche de sa moyenne de longue période.

Un peu moins de pessimisme sur l'emploi

En janvier 2016, les entrepreneurs sont légèrement moins nombreux qu'en décembre à signaler que leurs effectifs ont baissé au cours des trois derniers mois. Pour les effectifs prévus, le solde d'opinion est stable à un niveau très inférieur à sa moyenne de long terme.

Des carnets de commandes jugés encore très bas

Les entrepreneurs continuent de juger leurs carnets de commandes très peu garnis, même s'ils sont moins nombreux qu'en décembre à signaler qu'il est inférieur à la normale. Le solde correspondant s'améliore peu à peu depuis un an. Compte tenu de leurs effectifs, les entrepreneurs estiment toutefois que les commandes assurent 6,4 mois de travail, un niveau stable et supérieur à sa moyenne de long terme (5,4 mois).

Des capacités de production restant peu sollicitées

Depuis 2008, le taux d'utilisation des capacités de production est inférieur à sa moyenne de long termeEn janvier 2016, il est quasi stable, à 84,7 %. Les goulots de production concernent environ un entrepreneur sur cinq, contre un sur trois en moyenne depuis 1993. Par ailleurs, seules 43 % des entreprises éprouvent des difficultés de recrutement contre 58 % en moyenne sur longue période. Toutefois, cette part s'est accrue de trois points par rapport à octobre 2015 et atteint son plus haut niveau depuis juillet 2014.

Dégradation de la situation de trésorerie

En janvier 2016, les chefs d'entreprise sont légèrement moins nombreux qu'en décembre à annoncer des baisses de prix. Le solde d'opinion correspondant reste très inférieur à sa moyenne de longue période. Plus de chefs d'entreprise qu'au trimestre précédent signalent que leur situation de trésorerie est plus dégradée et que les délais de paiements ont tendance à s'allonger.

mardi, 28 juillet 2015

Conjoncture et bâtiment : promoteurs immobiliers et logements neufs (28 07 2015)

Extraits (hors tableaux et graphiques) d’une note d’analyse publiée le 24 juillet 2015 sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=57&d...

En juillet 2015, les promoteurs immobiliers entrevoient une nouvelle amélioration de la demande de logements neufs

Enquête trimestrielle de conjoncture dans la promotion immobilière – Juillet 2015

Les perspectives de demande de logements neufs continuent de se redresser

 

Lire la suite

jeudi, 28 mai 2015

Industrie du Bâtiment : climat mai 2015 (28 05 2015)

Extraits (hors tableaux et graphiques) d’une note d’analyse publiée le 22 mai sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=56&d...

En mai 2015, le climat conjoncturel reste dégradé dans l’industrie du bâtiment

Selon les chefs d’entreprise du bâtiment interrogés en mai 2015, le climat des affaires reste dégradé. L’indicateur qui le synthétise est quasi stable (+1 point à 89). Il demeure largement en dessous de sa moyenne de long terme (100). L’indicateur de retournement se maintient en zone d’incertitude conjoncturelle.

Les entrepreneurs restent pessimistes sur leur activité

En mai 2015, les entrepreneurs sont un peu plus nombreux qu’en avril à anticiper une baisse de leur activité pour les trois prochains mois. Ils sont quasiment autant à annoncer une baisse sur les trois mois précédents. Les soldes d’opinion concernant l’activité passée et prévue sont très inférieurs à leur moyenne de longue période.

Pessimisme un peu moindre sur l’emploi

En mai, les entrepreneurs sont un peu moins nombreux qu’en avril à signaler une baisse de leurs effectifs passés ou à venir ; les soldes d’opinion correspondants restent cependant très inférieurs à leur moyenne de long terme. 

Des carnets de commandes encore jugés inférieurs à la normale

Le jugement des entrepreneurs sur leurs carnets de commande reste dégradé. Le solde correspondant est quasi stable en mai, demeurant à un très bas niveau depuis octobre 2014. Le nombre de mois couverts par ces commandes est quasi stable (6,5 mois), à un niveau supérieur à sa moyenne de long terme (5,4 mois).

Le taux d’utilisation des capacités de production au plus bas depuis 2009

Taux d'utilisation des capacités de production

En mai 2015, le taux d’utilisation des capacités de production est quasi stable, après avoir nettement baissé depuis début 2014. Il est à son niveau le plus bas depuis début 2009. Parallèlement, les goulots de production concernent un entrepreneur sur six, contre un sur trois en moyenne depuis 1993.

Des prix très serrés

 

En mai, les chefs d’entreprise sont quasiment aussi nombreux qu’en avril à signaler des baisses de prix. Le solde d’opinion correspondant reste très inférieur à sa moyenne de longue période.

mercredi, 23 avril 2014

Bâtiment et travaux publics : repli 2013 (23 04 2014)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 13 mars 2014 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/questions/base/2013/qSEQ130707415.html

Question écrite n° 07415 de M. Gérard Dériot (sénateur de l’Allier)

 

M. Gérard Dériot attire l'attention de Mme la ministre de l'égalité des territoires et du logement sur l'inquiétude relative au secteur du bâtiment et travaux Publics (BTP). En dépit des mesures instituées par le Gouvernement, l'année 2013 devrait s'achever avec seulement 340 000 mises en chantier de logements neufs, soit un repli de 2,8 %. Face à ces inquiétudes concernant sur un secteur clé de l'économie française, il souhaite savoir comment le Gouvernement souhaite réagir. 

 

Réponse du Ministère de l'égalité des territoires et du logement publiée dans le JO Sénat du 13/03/2014 p.702

 

Lire la suite

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique