logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

lundi, 16 mai 2011

Prix à la consommation : point avril 2011 (16 05 2011)

Extraits d’une note publiée le 12 avril 2011 sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=29&date=20110512

En avril 2011, hausse des prix à la consommation : +0,3 %

Indice des prix à la consommation – Avril 2011 : Évolution mensuelle : +0,3 % ; variation annuelle : +2,1 %

En avril 2011, l’indice des prix à la consommation (IPC) est en hausse de 0,3 %, après une augmentation de 0,8 % en mars. Sur un an, il s’accroît de 2,1 % (+2,0 % en mars). Hors tabac, l’indice est également en hausse de 0,3 % en avril (+2,0 % sur un an). Corrigé des variations saisonnières (CVS), l’IPC augmente de 0,2 % (+2,1 % sur un an).

L’accroissement des prix au mois d’avril provient tout à la fois de l’augmentation des prix des produits manufacturés liée notamment à la fin progressive des soldes d’hiver et des fortes hausses de prix des produits énergétiques et alimentaires.

Augmentation des prix des produits manufacturés

Lire la suite

lundi, 18 avril 2011

Hausse du SMIC ? (18 04 2011)

Extraits d’un article de MM. Derek PERROTTE ET Frédéric SCHAEFFER publié le 15 avril 2011 sur le site des Echos (cliquer ici pour accéder au site des Echos)

http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201303531256-une-hausse-anticipee-du-smic-d-au-moins-2-se-profile.htm

…/… Le Code du travail prévoit en effet que, lorsque la hausse des prix atteint 2 % en glissement depuis la dernière revalorisation du salaire minimum (en l'occurrence + 1,6 % le 1er janvier 2011), ce dernier doit être automatiquement revalorisé, « dans la même proportion ». Et ce, dès le premier jour du mois suivant la publication de l'indice…/…

Depuis la dernière revalorisation, l'indice des prix à la consommation avait déjà progressé, fin mars, de plus de 1,4 %. Compte tenu de l'accélération actuelle de l'inflation, le franchissement de la barre des 2 % « pourrait intervenir à partir d'avril et plus sûrement en mai », calcule Coe-Rexecode (« Les Echos » d'hier). Ce qui entraînerait une hausse du SMIC au 1er juin…/…

Le 1er avril, l'accélération de la hausse des prix a déjà entraîné une hausse plus élevée que prévu des retraites (2,1 % au lieu de 1,8 %)…./…

dimanche, 18 avril 2010

prix à la consommation : mars 2010 (18 04 2010)

Prix à la Consommation : mars 2010

Note publiée le 13 avril 2010 sir le site de l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=29&date=20100413.html

Évolution mensuelle : +0,5 % ; variation sur un an : +1,6 %

En mars 2010, l’indice des prix à la consommation (IPC) s’accroît de 0,5 % (+1,6 % sur un an), après une augmentation de 0,6 % au mois de février. Hors tabac, l’indice est également en hausse de 0,5 % (+1,5 % sur un an). Corrigé des variations saisonnières (CVS), l’IPC progresse de 0,2 % (+1,6 % sur un an).

L’accroissement des prix au mois de mars provient, d’une part, de l’augmentation des prix des produits manufacturés liée notamment à la fin des soldes d’hiver et, d’autre part, de la forte hausse des prix des produits pétroliers. Il est également dû à la poursuite du renchérissement des légumes frais.

 

Lire la suite

samedi, 19 juillet 2008

inflation france : point 19 07 2008

L'inflation française à un plus haut depuis dix-sept ans

 

Note lue le 17 juillet 2008 sur le site de La Tribune (cliquer ici pour accéder à l’article original)

 

http://www.latribune.fr/info/L-inflation-francaise-a-un-plus-haut-depuis-dix-sept-ans-~-ID0F8FA10AD84E19CFC12574880026E6B1-$Channel=Economie-$SubChannel=France-$Mail=1

 

 

L'Insee fait état ce mercredi d'une nouvelle hausse de l'inflation en France, de 0,4% par rapport à mai et de 3,6% sur un an en juin. Cette progression des prix à la consommation est liée aux produits pétroliers et produits frais. C'est son plus haut niveau depuis 1991

 

 

 

Lire la suite

lundi, 17 mars 2008

Hausse des prix ! (17 03 2008)

Coup de pompe

 

Article de M. Pascal Aubert lu le 13 mars sur le site de La Tribune

 

http://www.latribune.fr/info/20080313U7CNSHT

 

Il y a des jours où on aimerait être un automobiliste anglais. Oh, pas pour rouler à gauche, non ! Mais pour avoir le rare plaisir d'inspirer de la pitié au pouvoir politique. Tandis que l'envolée des cours du pétrole enflamme les prix des carburants à la pompe partout dans le monde, de l'autre côté de la Manche, le gouvernement vient de faire un geste en faveur des ménages en renonçant - provisoirement pour le moment - à un projet d'augmentation des taxes sur les carburants.

 

 

 

Lire la suite

samedi, 01 mars 2008

prix à la consommation (01 03 2008)

La table du monde

Article de M. Pascal Aubert lu le 26 février 2008 sur le site de La Tribune

http://www.latribune.fr/info/20080226U7C6SDU

Faire rendre gorge aux profiteurs... bloquer les prix... baisser la TVA sur les produits de base : le petit concours Lépine de la meilleure idée pour lutter contre la flambée des prix alimentaires est ouvert. Afin de ne pas être en reste, le Premier ministre s'est cru obligé hier de convoquer d'urgence - en le faisant largement savoir - plusieurs de ses ministres afin d'organiser la riposte contre la vie chère.

 

Hélas, si certaines des réponses proposées peuvent contribuer à atténuer l'impact des hausses sur le pouvoir d'achat des ménages, aucune n'est en mesure d'offrir un remède proportionné au problème posé par l'explosion des prix alimentaires répertoriée ce week-end par l'Institut national de la consommation (INC). Tordre le bras de ceux qui, parmi les distributeurs et les industriels, tentent de passer des majorations de prix excessives en invoquant l'envolée mondiale de la demande de produits alimentaires ne peut pas faire de mal. Pas plus que d'insuffler un peu de clarté dans les pratiques de fixation des prix au bénéfice du consommateur.

 

Mais la dernière fois qu'un ministre de l'Économie s'est attaqué aux prix des produits de grande consommation avec les mêmes méthodes - c'était en 2004 avec... Nicolas Sarkozy -, le résultat est passé inaperçu de la plupart des foyers français. Et, cette fois-ci, une baisse de l'ordre de 3 à 4 % ne suffira pas à gommer les hausses de prix souvent à deux chiffres recensées par l'INC.

 

Tout simplement parce que la France, comme la plupart des grandes économies, subit un phénomène planétaire sur lequel elle n'a aucune prise. Selon la FAO, l'indice des prix alimentaires mondiaux a bondi de près de 40 % l'an dernier. Encore n'est-ce là qu'une moyenne car les prix de certaines denrées comme le blé, le maïs, le café ou le soja ont connu des hausses à 3 chiffres !

 Les explications sont multiples : une réduction de l'offre consécutive à des événements climatiques tels que sécheresses ou inondations, l'apparition de besoins nouveaux, comme la production de biocarburants, ainsi que l'afflux de nouveaux convives à la table du monde provenant des économies émergentes. Une tendance structurelle durable contre laquelle les meilleures intentions ne peuvent rien.
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique