logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

jeudi, 08 décembre 2011

Nouveau traité européen ? (08 12 2011)

Extraits d’un article de M. Romaric Godin publié le 5 décembre sur le site de La Tribune (cliquer ici pour accéder au site de la Tribune)

http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20111204trib000668741/sarkozy-merkel-les-details-du-nouveau-traite-europeen.html

Sarkozy-Merkel : les détails du nouveau traité européen

Dans le discours de ce lundi 5 décembre 2011, à 15 heures, Les deux chefs d'Etat ont enfin parlé d'une même voix…./…

Rappel des principaux points de ce traité à l'initiative du couple franco-allemand :

- L'accord devrait entrer en vigueur en mars prochain

- Jeudi, si aucun accord n'est trouvé à 27, la France et l'Allemagne iront "à marche forcée" vers un traité à 17. Il pourra donc être approuvé avec une majorité de 85%.

- Le principe des euro-obligations (emprunts communs des pays de la zone euro) est rejeté

- Sanctions automatiques pour des déficits supérieurs à 3%

- Mise en place d'une réunion tous les mois durant la crise

- Mise en place d'une règle d'or

- Rôle de la Banque Centrale Européenne : "confiance dans la BCE et indépendance".

- Pérenniser le Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF), le mettre en place dès 2012 avec une majorité de 85% pour les décisions importantes.

- La cour de justice de l'Union européenne vérifiera si les budgets respectent la règle d'or.

jeudi, 24 novembre 2011

Veuves et veufs : situation (24 11 2011)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 25 août 2011 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ110116918.html

Question écrite n° 16918 de M. Marc Massion (Seine-Maritime - SOC)

M. Marc Massion appelle l'attention de M. le ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l'État sur les vives inquiétudes des veuves et veufs de France. De fait, leurs associations représentatives dénoncent les mesures fiscales successives, prises par le Gouvernement, qui précarisent leur situation financière.

La suppression de la demi-part fiscale supplémentaire, accordée au conjoint survivant dont les enfants ne sont plus à leur charge, a été le premier coup porté. En outre, l'augmentation de la pension de réversion ne concerne pas, contrairement à ce qui avait été annoncé en 2008, toutes les veuves et les veufs mais uniquement ceux disposant de faibles pensions, c'est-à-dire moins de 800 € par mois. L'augmentation de la pension de réversion ne concerne pas non plus toutes les veuves et les veufs disposant de faibles pensions mais uniquement ceux âgés d'au moins 65 ans.

Enfin, il n'est plus question de passer le taux de réversion de 54 à 60 % comme cela a été annoncé également en 2008, mais uniquement d'accorder, aux veuves et aux veufs disposant de moins de 800 € par mois et âgés d'au moins 65 ans, une majoration de 11 %. La condition d'âge pour toucher la réversion qui avait été supprimée par la loi Fillon (n° 2003-775 du 21 août 2003 portant réforme des retraites) va être rétablie. Il faudra donc avoir au moins 55 ans pour toucher la réversion. À ces éléments s'ajoutent la suppression des 20 % d'abattement fiscal qui a modifié le revenu fiscal de référence et la prochaine disparition de l'allocation veuvage.

Aussi, il lui demande les mesures urgentes qu'il entend prendre pour arrêter la perte continue du pouvoir d'achat des conjoints survivants, dont de nombreux se retrouvent en dessous du seuil de pauvreté.

Réponse du Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l'État publiée dans le JO Sénat du 25/08/2011 - page 2191

Lire la suite

mercredi, 02 novembre 2011

Multipropriété, vacances à temps partagé (02 11 2011)

Question de député et réponse ministérielle publiées le 11 octobre 2011 sur le site de l’Assemblée Nationale (cliquer ici pour accéder au site de l’Assemblée nationale)

http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-115607QE.htm

Question n° 115607 de M. William Dumas (député Socialiste, radical, citoyen et divers gauche du Gard)

M. William Dumas attire l'attention de M. le secrétaire d'État auprès du ministre de l'économie, des finances et de l'industrie, chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation, sur le système de vacances à temps partagé, connu sous le nom de timeshare.

Ce système qui permet d'acheter le droit d'occupation d'un appartement, dans un lieu précis, pendant une ou plusieurs semaines dans l'année, a vite conduit de nombreuses personnes dans une impasse, avec pour conséquence le paiement de charges toujours plus élevées dont elles ne peuvent se défaire.

La loi n° 209-888 du 22 juillet 2009 de développement et de modernisation des services touristiques a modifié la législation applicable en la matière, en prévoyant la possibilité, pour un sociétaire, de se retirer d'une société en timeshare sur autorisation, pour justes motifs, d'une décision de justice. Pourtant, la situation des victimes du timeshare reste la même et des personnes âgées à faibles revenus, ou des héritiers n'ayant même pas consenti directement à ce lien contractuel, restent enfermés dans un engagement perpétuel contraire à l'esprit du droit français.

Aussi lui demande-t-il de bien vouloir lui indiquer les mesures qu'il entend prendre pour répondre à la détresse des citoyens ne pouvant plus assumer la charge de leur part en société de timeshare.

Réponse du Ministère de l’Économie, des finances et de l’industrie publiée au JO le 11/10/2011 page 10809

Lire la suite

mardi, 21 juin 2011

Vacances : moyens de paiement (21 06 2011)

Extraits d’un article de M. Edouard Lederer publié le 15 juin 2011 sur le site des Echos (cliquer ici pour accéder au site des Echos)

http://www.lesechos.fr/patrimoine/famille/actu/0201441780285-vacances-le-guide-des-moyens-de-paiement-176755.php

Carte de paiement

…/… Pour les paiements hors zone euro, il faut compter une opération de change, voire des frais complémentaires,…./… après une récente dépense importante …/…il est possible de relever temporairement les plafonds de paiement, comme de retrait. …/… certaines cartes ne sont pas forcément internationales…/.. En cas de perte ou de vol à l'étranger, les numéros pour faire opposition ne sont pas les mêmes qu'en France…/… Et dans un commerce, ne perdez jamais de vue votre carte…./…

La Carte Bleue Visa permet de bénéficier d'une assistance _ assistance médicale, remboursement des frais médicaux, rapatriement_ qui couvre le particulier en cas d'accident, de maladie ou de décès »../…. En outre, cette carte est dotée d'une assurance contre tout risque de décès, d'invalidité suite à un accident, pour le porteur de la carte, son conjoint, et les enfants à charge de moins de 25 ans…./…

Autres paiements…/… le virement. En Europe, il s'effectue au même prix qu'en France. Il suffit de fournir les codes BIC et IBAN du destinataire (coordonnées bancaires au format international). …/…dans les pays où la carte est peu répandue, les chèques de voyage…/… à acheter avant le départ sont remboursables en cas de vol ou de perte…/… Payer par chèque bancaire à l'étranger est vivement déconseillé même dans la zone euro…/…

Argent liquide : …/… se familiariser avant le voyage avec les monnaies en cours dans le lieu de villégiature. …/… se renseigner sur le cours. …/…découvrir visuellement les billets en circulation…/…Pour retirer des espèces sur place au distributeur, pas de surcoût dans la zone euro …/… Hors de l'eurozone, …/…des frais de change et une commission.

…/… gérer ses affaires à distance, sur internet, depuis un hôtel ou un cyber café n'est pas non plus sans risque…./… Ne laisser pas l'ordinateur mémoriser vos codes d'accès …/… Utilisez le bouton de déconnexion du site de la banque dès que vous avez terminé et surtout effacez l'historique du navigateur après chaque connexion.

jeudi, 03 juin 2010

retraites : débat (03 06 2010)

Retraites

Question d’actualité de sénateur et réponse ministérielle publiées le 21 mai 2010 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/questions/base/2010/qSEQ10050482G.html

Question d'actualité au gouvernement n° 0482G de M. Guy Fischer (sénateur CRC-SPG du Rhône)

Guy Fischer. Monsieur le Premier ministre, au moment de lancer la réforme des retraites, vous avez fait de l'affichage, notamment en organisant un simulacre de consultation des partenaires sociaux. Pour quel résultat ?

En réalité, vos options sont déjà toutes connues. Comme en 1987, en 1993, en 1995, en 2003 ou en 2008, vous voulez imposer aux salariés et aux retraités de notre pays un véritable plan de super-austérité, vous inspirant des directives européennes et du plan de rigueur infligé notamment au peuple grec. Pour ce faire, vous allongerez la durée de cotisations et repousserez l'âge légal de départ à la retraite. Autrement dit, vous renoncerez à une mesure qui rassemble 63 % des Français : la retraite à soixante ans.

Mais, comme cela ne suffira pas – toutes les projections le prouvent –, vous irez encore plus loin, en remettant en cause les avantages sociaux et familiaux, en pillant le Fonds de solidarité vieillesse, en modifiant les modalités de calcul des retraites des fonctionnaires et en augmentant les cotisations sociales des retraités, que vous suspectez d'être trop riches… Ils apprécieront ! Au final, comme toujours avec votre gouvernement, ce seront les salariés, les ménages et les retraités qui mettront la main à la poche ! Les entreprises et leurs actionnaires, grâce aux exonérations et aux exemptions de cotisations sociales, continueront d'accumuler les bénéfices réalisés sur le dos des salariés. Les financiers et les spéculateurs, qui prospèrent en fermant les usines ou les entreprises de notre pays – 680 000 emplois ont été supprimés depuis 2009 : du jamais vu ! – sont, quant à eux, encore et toujours épargnés.

Pourtant, la question fondamentale est précisément celle de la juste répartition des richesses produites, ce que vous contestez. Pour preuve : ce matin même, au Sénat, votre majorité a voté contre la suppression du bouclier fiscal que nous proposions.

Selon nous, il est urgent de mettre à contribution tous les revenus, de sanctionner la financiarisation de l'économie, de favoriser l'emploi qualifié et l'investissement.

De telles mesures permettraient de maintenir l'âge légal de la retraite à soixante ans, voire de financer de nouveaux droits, tels que la prise en compte des périodes de précarité et d'études dans le calcul des annuités. Monsieur le Premier ministre, allez-vous enfin nous dire comment les riches contribueront à la réforme des retraites ?

Réponse du Ministère de la fonction publique publiée dans le JO Sénat du 21/05/2010 - page 3585

Lire la suite

vendredi, 09 avril 2010

cumul emploi retraite (09 04 2010)

Question de député et réponse ministérielle publiées sur le site de l’Assemblée Nationale le 23 mars 2010 (cliquer ici pour accéder au site de l’Assemblée Nationale)

http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-50132QE.htm

Question n° 50132 de Mme Marie-Jo Zimmermann (député UMP de Moselle) 

Mme Marie-Jo Zimmermann attire l'attention de M. le ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville sur le cas d'un retraité du secteur de l'industrie automobile qui souhaite reprendre temporairement un travail (cinq jours par mois) pendant une période de six mois maximum.

Elle souhaite savoir quelles sont les conditions pour qu'il ne subisse pas de perte sur sa retraite. Elle souhaite également savoir si les primes et les avantages en nature sont pris en compte.

Lire la suite

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique