logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

mardi, 24 juillet 2018

Epidémie de rougeole (24 07 2018)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 19 juillet 2018 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/questions/base/2018/qSEQ180304067.html

Question écrite n° 04067 de Mme Sonia de la Provôté (sénatrice du Calvados)

Mme Sonia de la Provôté attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur l'épidémie de la rougeole.

 
Déjà 913 cas de rougeole ont été recensés depuis novembre 2017, selon les chiffres publiés en mars 2018 par la direction générale de la santé. Partie d'un campus universitaire de Bordeaux début novembre 2017, la rougeole ne cesse de s'étendre et touche maintenant 59 départements français.

 
On sait qu'une personne atteinte de la rougeole peut contaminer quinze à vingt personnes et que la diffusion du virus continue de s'accélérer sur notre territoire.

 
En cause, l'insuffisance de notre couverture vaccinale, notamment chez les nourrissons, les enfants et les jeunes adultes, due à un déficit de la vaccination au début des années 80. La couverture vaccinale en France oscille entre 62 % et 88 % alors qu'il faut un taux de 95 % pour rompre la propagation du virus.

  
Or, dans neuf cas sur dix, le virus touche des personnes non vaccinées ou incomplètement vaccinées. Aussi, il est impératif que toutes les personnes nées à partir de 1980 aient bien reçu deux doses de vaccin.

 
La vaccination obligatoire des enfants mise en place au 1er janvier 2018 ne suffira pas et un rattrapage vaccinal est nécessaire. Aujourd'hui encore un enfant sur cinq n'a toujours pas reçu ses deux doses de vaccin contre la rougeole.

 
La rougeole n'est pas seulement une maladie infantile, elle peut aussi être grave, voire fatale, le virus ayant déjà causé le décès d'une jeune femme en février 2018 au centre hospitalier universitaire (CHU) de Poitiers.

 
La vaccination demeure le seul moyen de se protéger collectivement. 
Elle lui demande d'expliciter les mesures mises en place pour endiguer la propagation du virus ainsi que les moyens effectifs dans les départements pour éviter l'extension de l'épidémie. Elle souhaite avoir un état des lieux de la disponibilité des vaccins.

 

Réponse du Ministère des solidarités et de la santé publiée dans le JO Sénat du 19/07/2018 p. 3638

 

Lire la suite

samedi, 21 juillet 2018

Rappel de produits (mise à jour du 20 juillet 2018) (21 07 2018)

En fonction des alertes, nous proposons ici chaque samedi une liste d’avis publiés dernièrement sur le site de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) du Ministère de l’Economie (cliquer ici pour accéder au site du Ministère de l’Economie)

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Securite/Alertes/Avis...

NDLR du Blog : Les avis de rappels de produits sur le site de la DGCCRF comportent un résumé (produit, société, nature du risque) et surtout un lien permettant d’ouvrir par simple clic une fiche avec photo, description, références du produit et la démarche proposée ; ce lien peut ne plus être opérationnel si la durée de l’alerte est dépassée

 

20/07/2018 - Avis de rappel des connecteurs rapides de marque Powerfix commercialisés par l’enseigne LIDL

Nom du produit : Connecteurs rapides

Marque : POWERFIX

Référence : HG02035A versions 01/2017 et 01/2018

Risque : Le produit présente des risques de départ d’incendie ou d’électrocution

Commentaire : L’article peut être retourné dans tous les magasins de l’enseigne LIDL et sera remboursé même sans présentation du ticket de caisse

 

16/07/2018 - Avis de rappel de Sugo alle vongole marque Le conserve della nonna

Nom du produit : Sugo alle vongole

Marque : Le conserve della nonna - Gruppo Fini spa./ sauce with clams

Lot : 12 LA017DDM 31/07/2020

Risque : Présence de proteines d'oeuf non mentionnées sur l'étiquetage.

Commentaire : Les personnes allergiques à l’œuf ne doivent pas consommer le produit en question et le rapporter au point de vente où ils pourront obtenir plus d’informations sur les modalités de retour.

 

16/07/2018 - Avis de rappel de boîte de lait Guigoz 1er âge Formule Epaissie 800g

Nom du produit : Guigoz 1er âge Formule Epaissie 800g

Lot : 8075080624

Risque : Suspicion de contamination de type Enterobacter.

Commentaire : Les consommateurs en possession de boites issues de ce lot à ne doivent pas les utiliser, qu’elles soient neuves ou entamées, et les rapporter en pharmacie.

 

Liste des rappels des 30 jours précédents

 

Lire la suite

jeudi, 19 juillet 2018

Don du Sang (19 07 2018)

Nous vous proposons aujourd’hui cette note d’information publiée le 13 juin 2018 sur le site Service-public (cliquer ici pour accéder au site Service-public)

https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A12257?xtor=EPR-100.html

Don du sang : qui, comment, où, quand ?

Publié le 13 juin 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Mais, au fait, qui peut donner et comment ? Où cela peut-il se faire et quand ? Pour tout savoir, retrouvez les informations utiles sur le site du don de sang proposé par l'Établissement français du sang (EFS).

Qui peut donner son sang ?

Pour donner son sang, il faut :

  • avoir entre 18 et 70 ans (les plus de 60 ans étant soumis à l'approbation d'un médecin de collecte de l'EFS) ;
  • peser au minimum 50 kg et être en bonne santé.

Toutefois, afin d'assurer la sécurité des donneurs et des receveurs, il existe des cas pour lesquels il n'est pas possible de donner son sang.

 

Comment se passe le don du sang ?

  • Principe : entre 420 à 480 ml de sang sont prélevés, en fonction du poids du donneur ;
  • Durée : l'acte lui-même dure 8 à 10 minutes. Si l'on ajoute le temps de l'entretien pré-don, puis le temps de repos et de collation qui suit le prélèvement, le don de sang prend environ 45 minutes à 1 heure ;
  • Délais : il faut respecter un délai d'au moins 8 semaines entre 2 dons de sang ;
  • Fréquence : une femme peut donner son sang maximum 4 fois par an, un homme 6 fois par an.

À savoir :

En France, 4 valeurs fondent le don de sang :

  • l'anonymat : seul l'EFS connaît l'identité du donneur et du receveur, ainsi que les données le concernant ;
  • le volontariat : le don du sang est un acte libre, accompli sans aucune contrainte ;
  • le non-profit : le sang et les produits sanguins ne peuvent être source de profit ;
  • le bénévolat : le don de sang est bénévole et ne peut être rémunéré sous quelque forme que ce soit.

Où et quand donner son sang ?

Le don du sang peut être réalisé à tout moment dans un lieu fixe de collecte. Pour cela, l'EFS propose un module de recherche en ligne des centres les plus proches (centres fixes ou centres mobiles de don du sang, de plasma ou de plaquette).

D'autres questions ?

Traitements médicamenteux, soins dentaires, grossesse, tatouage, vie privée... : que faut-il savoir exactement avant de donner son sang ? Le site de l'EFS vous détaille toutes les contre-indications .

Et aussi

Pour en savoir plus

Établissement français du sang

Établissement français du sang

Établissement français du sang

Organisation mondiale de la Santé (OMS)

samedi, 14 juillet 2018

Rappel de produits (mise à jour du 13 juillet 2018) (14 07 2018)

En fonction des alertes, nous proposons ici chaque samedi une liste d’avis publiés dernièrement sur le site de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) du Ministère de l’Economie (cliquer ici pour accéder au site du Ministère de l’Economie)

https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Securite/Alertes/Avis...

NDLR du Blog : Les avis de rappels de produits sur le site de la DGCCRF comportent un résumé (produit, société, nature du risque) et surtout un lien permettant d’ouvrir par simple clic une fiche avec photo, description, références du produit et la démarche proposée ; ce lien peut ne plus être opérationnel si la durée de l’alerte est dépassée

 

12/07/2018 - Avis de rappel des produits Kombucha de marque KARMA

Références :

  • Karma Kombucha Thé vert  500 ml -  14/02/2019 ; 19/02/2019
  • Karma Kombucha Gingembre 500 ml -  7/11/2018 ; 14/02/2019 ; 15/02/2019 ; 20/02/2019 ; 27/02/2019
  • Karma Kombucha Grenade Boost 500 ml - 7/11/2018 ; 01/02/2019 ; 15/02/2019 ; 19/02/2019 ; 28/02/2019
  • Karma Kombucha Gingembre 1 L - 16/02/2019
  • Karma Kombucha Menthe Poivrée 500 ml - 21/02/2019
  • Karma Kombucha Citron 500ml - 22/02/2019
  • Karma Kombucha Grenade boost 1 L - 26/02/2019
  • Karma Kombucha Framboise 500 ml - 27/02/2019


Risque : Les produits en question peuvent présenter une fragilité au niveau du sertissage des bouchons. Ces bouchons représenteraient alors un risque de projectile.

Commentaire :  Il est donc recommandé aux personnes qui détiendraient des produits appartenant aux lots listés ci-dessus de manipuler avec précaution les bouteilles, de les vider et de recycler l’emballage. Les modalités de remboursement peuvent être demandées auprès du point de vente.

 

12/07/2018 - Avis de rappel des P'TIT POISSON AU FROMAGE marque Sélection Mousquetaires

Nom du produit : P'TIT POISSON AU FROMAGE - barquette de 200g

Marque : Sélection Mousquetaires      Référence : EAN : 3 250 391 814 190

Lot : DLC (A consommer avant le) : 24/07/2018 Lot : 81770060

Risque : La contre étiquette porte sur un étiquetage accras de morue au lieu de p’tits poissons au fromage. Les produits contiennent du lait et des mollusques qui ne figurent pas sur la liste des ingrédients.

 

11/07/2018 - Rappel de légumes surgelés en provenance de Hongrie : la DGCCRF surveille la bonne application de la procédure par les entreprises françaises
Plusieurs cas de listériose dans différents pays d’Europe


La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a été informée par le biais du réseau d’alerte européen RASFF de la décision de l’autorité hongroise chargée de la sécurité alimentaire de demander, le 29 juin 2018, à l’entreprise Greenyard de procéder au retrait et au rappel des légumes surgelés (notamment du maïs) fabriqués entre le 13 août 2016 et le 20 juin 2018 dans un de ses sites en Hongrie.

 

Des livraisons de produits concernés par ce rappel ayant été faites en France, la DGCCRF a demandé à ses services au sein des directions départementales chargées de la protection des populations concernées afin de vérifier la bonne prise en compte de cette alerte par les entreprises destinataires, en particulier en s’assurant de la bonne information de leurs clients, qu’il s’agisse de consommateurs, de distributeurs ou d’autres entreprises de l’agroalimentaire.

 

L’entreprise Lidl a d’ores et déjà a annoncé le retrait et le rappel de légumes vapeur de marque Freshona. Les enquêtes de traçabilité encore en cours sont susceptibles de conduire à de nouveaux retraits-rappels sur d’autres références de produits au cours des prochains jours. Au-delà de l’information que les entreprises concernées doivent aux consommateurs, la DGCCRF récapitulera par une publication sur son site internet l’ensemble des références concernées et mènera des contrôles pour vérifier la bonne application des procédures de retrait. Il est recommandé aux personnes qui détiendraient les produits concernés de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente où ils ont été achetés.

 

Plusieurs cas de listériose dans différents pays d’Europe (en Autriche, au Danemark, en Suède, en Finlande et au Royaume-Uni) ont conduit les autorités chargées de la sécurité sanitaire de l’alimentation des pays de l’Union à rechercher les causes de cette contamination. Après enquête, les autorités hongroises ont identifié la cause probable dans une usine de l’entreprise Greenyard implantée sur son territoire. Aucun cas n’a été identifié en France à ce jour.

 

Pour rappel, la listériose est une maladie qui peut être grave et dont le délai d’incubation peut aller jusqu’à huit semaines. Les symptômes habituels sont une fièvre plus ou moins élevée, accompagnée de maux de tête et parfois de troubles digestifs (nausées, diarrhées, vomissements). Des complications neurologiques (méningite, encéphalite) peuvent également survenir dans certains cas. Les femmes enceintes, chez qui les conséquences de la listériose peuvent être graves pour l’enfant à naître, doivent être particulièrement attentives à ces symptômes, ainsi que les personnes immuno-déprimées et les personnes âgés.

 

Les autorités sanitaires rappellent par ailleurs que le suivi de règles d’hygiène simples lors de la préparation et de la conservation des aliments permet d’éviter la contamination. Elles sont consultables sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé à l’adresse : http://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/article/listeriose.

 

Dénomination

Marque

Distributeur

Légumes Vapeur : Jeunes carottes, petits pois, haricots verts, maïs

Freshona

Lidl

Légumes Vapeur : Carottes, brocolis, maïs

Freshona

Lidl

Chili con carne boulettes au bœuf – 900g

Carrefour

Carrefour

Poêlée de riz au poulet et champignons – 900g

Carrefour

Carrefour

Poêlée Vilagoise 2,5 kg

D'aucy

tout distributeur en Outremer

Mélange Caraïbe 1kg

D'aucy

Mélange Mexicain 1kg

D'aucy

 

09/07/2018 - Avis de rappel des pâtes à modeler SKUMVOKS de marque ZEBRA

Nom du produit : SKUMVOKS - Pâte à modeler

Marque : ZEBRA    Référence : 1450921

Risque : Libération de bore à des taux supérieurs à la législation.

Commentaire : Les clients sont appelés à rendre le jouet dans le magasin Flying Tiger Copenhagen le plus proche pour un remboursement total

 

09/07/2018 - Avis de rappel de sandwich club jambon emmental CORA
Présence d’œuf et de moutarde non étiquetée Sandwich club jambon emmental étiqueté jambon beurre

Nom du produit : SANDWICH CLUB JAMBON EMMENTAL 145g

Marque : CORA

Référence : Sandwich club jambon beurre EAN Produit : 3257985754573  DLC : 14/07/2018

Consigne : Si vous avez acheté ce produit, et que vous présentez une allergie à l’œuf et/ou à la moutarde, il vous est demandé de ne pas le consommer, et de le rapporter à l’accueil de notre magasin pour remboursement ou échange

Liste des rappels des 30 jours précédents

 

Lire la suite

jeudi, 12 juillet 2018

Maladie cœliaque : prise en charge (12 07 2018)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 21 juin 2018 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/questions/base/2018/qSEQ180404510.html

 

Question écrite n° 04510 de M. Bruno Gilles (sénateur des Bouches-du-Rhône)

Bruno Gilles attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la prise en charge de la maladie cœliaque, une des maladies digestives les plus répandues qui se caractérise par une intolérance au gluten. Elle provoque une atrophie villositaire, crée une mauvaise absorption de nutriments et favorise ultérieurement d'autres maladies graves comme un cancer.

 
Il n'existe à ce jour aucun traitement médicamenteux. Seul un régime alimentaire sans gluten doit être adopté. Il y aurait 500 000 personnes souffrant de cette maladie en France tandis qu'une personne sur 100 développerait cette maladie en Europe.

 
En 2015, le ministère de la santé avait annoncé la saisine de la Haute Autorité de santé pour mettre à jour le diagnostic, les bonnes pratiques et la prise en charge de cette maladie. Il lui demande donc de bien vouloir confirmer les travaux qui auraient été engagés par la Haute Autorité de santé ainsi que de lui faire connaître les conclusions.

 
Il lui demande, en outre, de préciser si elle envisage d'inclure la prise en charge de cette maladie dans la stratégie de santé que le Gouvernement compte mettre en œuvre et visant à favoriser le développement d'une médecine plus prédictive. 

 

Réponse du Ministère des solidarités et de la santé publiée dans le JO Sénat du 21/06/2018 p. 3143

 

Lire la suite

lundi, 09 juillet 2018

Alimentation et nanotechnologies  (09 07 2018)

Nous vous proposons aujourd’hui cette note d’information publiée le 1er juin 2018 sur le site Vie-publique (cliquer ici pour accéder au site Vie-publique

http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/alimentation-questions-posees-par-usages-potentiels-nanotechnologies.html?xtor=EPR-56.html

Alimentation : les questions posées par les usages potentiels des nanotechnologies

Dans une note publiée en mai 2018, le Centre d’études et prospective du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation dresse un état des lieux des questions liées aux usages potentiels des nanotechnologies et des nanomatériaux dans le domaine de l’alimentation.

Que sont les nanotechnologies et les nanomatériaux ?

Le terme nanomatériaux désigne des matériaux naturels ou fabriqués dont la taille se mesure en nanomètres, soit un milliardième de mètre.

Les nanotechnologies permettent la compréhension, la maîtrise et la manipulation de la matière dans l’infiniment petit, en l’occurrence les nanomatériaux. Le terme de nanomatériau est souvent utilisé pour décrire toute matière composée de nanoparticules.

Les nanotechnologies peuvent être utilisées dans de nombreux domaines : informatique, médecine, cosmétique, énergie, environnement, etc.

Dans le domaine alimentaire, il n’y a pas aujourd’hui d’application. Des recherches sont en cours sur des utilisations potentielles : amélioration des propriétés des emballages pour mieux conserver les aliments, maintien des qualités organoleptiques des aliments pour éviter de jeter (et donc de gaspiller), processus d’assainissement de l’eau potable, etc.

Quels risques pour la santé et l’environnement ?

Les nanoparticules sont plus grandes que les atomes mais plus petites que les cellules. A cause de leur petite taille, elles sont capables de franchir les barrières biologiques pour atteindre les organes humains. Par ailleurs, n’étant pas filtrées dans l’eau et dans l’air, les nanoparticules peuvent se répandre directement dans la nature et avoir un impact négatif sur l’environnement.

L’évaluation du rapport bénéfices/risques de l’usage des nanotechnologies est aujourd’hui complexe par manque de recul. Il existe cependant une suspicion vis-à-vis de cette technologie et de ses impacts sur la santé et l’environnement.

En France, le programme Nanogenotox sur la génotoxicité de certains nanomatériaux en 2013 et le rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) de 2015 ont analysé les risques potentiels en l’état des connaissances scientifiques en santé humaine, animale et environnementale.

Au niveau européen, le règlement 907/2006 (REACH), entré en vigueur en 2007, recense, évalue et contrôle les substances chimiques fabriquées, importées, mises sur le marché européen. Il prévoit l’obligation de déclaration de substances à l’état nanoparticulaire. En application de ce règlement, les industriels doivent, en France, déclarer leurs produits dans le registre R-Nano.

Le développement potentiel des nanotechnologies suscite des inquiétudes chez les consommateurs. Des associations ont par exemple demandé la création d’un label "Sans Nano".

Sur la toile publique

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique