logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

mardi, 24 juillet 2018

Epidémie de rougeole (24 07 2018)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 19 juillet 2018 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/questions/base/2018/qSEQ180304067.html

Question écrite n° 04067 de Mme Sonia de la Provôté (sénatrice du Calvados)

Mme Sonia de la Provôté attire l'attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur l'épidémie de la rougeole.

 
Déjà 913 cas de rougeole ont été recensés depuis novembre 2017, selon les chiffres publiés en mars 2018 par la direction générale de la santé. Partie d'un campus universitaire de Bordeaux début novembre 2017, la rougeole ne cesse de s'étendre et touche maintenant 59 départements français.

 
On sait qu'une personne atteinte de la rougeole peut contaminer quinze à vingt personnes et que la diffusion du virus continue de s'accélérer sur notre territoire.

 
En cause, l'insuffisance de notre couverture vaccinale, notamment chez les nourrissons, les enfants et les jeunes adultes, due à un déficit de la vaccination au début des années 80. La couverture vaccinale en France oscille entre 62 % et 88 % alors qu'il faut un taux de 95 % pour rompre la propagation du virus.

  
Or, dans neuf cas sur dix, le virus touche des personnes non vaccinées ou incomplètement vaccinées. Aussi, il est impératif que toutes les personnes nées à partir de 1980 aient bien reçu deux doses de vaccin.

 
La vaccination obligatoire des enfants mise en place au 1er janvier 2018 ne suffira pas et un rattrapage vaccinal est nécessaire. Aujourd'hui encore un enfant sur cinq n'a toujours pas reçu ses deux doses de vaccin contre la rougeole.

 
La rougeole n'est pas seulement une maladie infantile, elle peut aussi être grave, voire fatale, le virus ayant déjà causé le décès d'une jeune femme en février 2018 au centre hospitalier universitaire (CHU) de Poitiers.

 
La vaccination demeure le seul moyen de se protéger collectivement. 
Elle lui demande d'expliciter les mesures mises en place pour endiguer la propagation du virus ainsi que les moyens effectifs dans les départements pour éviter l'extension de l'épidémie. Elle souhaite avoir un état des lieux de la disponibilité des vaccins.

 

Réponse du Ministère des solidarités et de la santé publiée dans le JO Sénat du 19/07/2018 p. 3638

 


La France fait face à une épidémie de rougeole depuis fin 2017. Dès le début de cette épidémie, le gouvernement et les autorités sanitaires ont réagi très rapidement en activant le système de veille renforcée avec un suivi hebdomadaire de la situation en lien avec Santé publique France, en associant de manière étroite l'ensemble des agences régionales de santé (ARS) concernées et en intensifiant la communication et en mettant en place des actions interministérielles.

 

Parmi les actions, ont ainsi été réalisés au niveau national : des flyers et affichettes adaptées au grand public mais aussi aux différentes structures pouvant être concernées par l'épidémie (école, université, milieu carcéral, communauté des gens du voyage…) ; des messages d'alerte envoyés aux ARS ; des réunions associant les différents ministères concernés (éducation nationale, justice, santé, armée, intérieur.) afin de sensibiliser les différents acteurs au risque de la rougeole ainsi qu'aux mesures de contrôle ; des actions ciblées à destination des populations à risques telles que les campagnes de vaccination au sein de la communauté des gens du voyage.

 

Au niveau régional, les ARS ont été également très mobilisées. La gestion de l'épidémie nécessite une coopération très forte entre le niveau national et régional. La disponibilité des stocks de vaccins mais aussi d'immunoglobulines a été suivie et aucune pénurie n'a été signalée. Au-delà de la seule gestion de cette épidémie, la sensibilisation de la population à la nécessité de vaccination contre la rougeole est une des priorités de la ministre des solidarités et de la santé.

 

La mise en œuvre dès janvier 2018 de la réforme des obligations vaccinales devra permettre, à moyen terme, de renforcer sensiblement l'immunisation des enfants contre la rougeole et d'atteindre l'objectif des 95 % de couverture vaccinale (objectif de l'organisation mondiale de la santé) mais aussi d'améliorer la protection contre d'autres maladies transmissibles pour lesquelles les vaccinations sont devenues obligatoires.

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique