logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

mercredi, 17 février 2016

Pôle d’anesthésie des hôpitaux publics (17 02 2016)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 27 janvier 2016 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/questions/base/2015/qSEQ15101289S.html

Question orale sans débat n° 1289S de M. Jacques Mézard (sénateur du Cantal)

Jacques Mézard attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur le fonctionnement des pôles d'anesthésie dans les hôpitaux publics.

Il s'avère que de très nombreux hôpitaux publics connaissent des problèmes de fonctionnement découlant de leurs difficultés à recruter des praticiens hospitaliers anesthésistes réanimateurs.

 

On constate, de plus en plus fréquemment, un recours assez systématique à des anesthésistes remplaçants, ce qui entraîne non seulement un coût supplémentaire pour l'hôpital public mais aussi un fonctionnement des services qui peut être moins performant pour les malades. De nombreux jeunes anesthésistes trouvent plus rémunérateur et moins contraignant d'assurer des remplacements, que de postuler à des fonctions de praticiens hospitaliers. 

Le développement de tels errements est totalement contraire au bon fonctionnement du service public de la santé et de l'ensemble de nos hôpitaux.

En conséquence, il lui demande quelles mesures urgentes elle entend prendre pour qu'il soit remédié à ces dysfonctionnements.

 

Réponse du Secrétariat d'État, auprès du ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes, chargé des droits des femmes publiée dans le JO Sénat du 27/01/2016 - page 682

 

 


 

Monsieur le sénateur, vous avez raison de souligner les difficultés rencontrées par les hôpitaux pour recruter et pour fidéliser des praticiens anesthésistes-réanimateurs.

 

C'est la raison pour laquelle Mme Marisol Touraine, ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes a présenté, le 2 novembre dernier, un plan d'action pour renforcer l'attractivité de l'exercice médical à l'hôpital public, un plan qui fait suite aux préconisations du rapport de votre ancien collègue M. Jacky Le Menn.

 

Plusieurs actions de ce plan sont ciblées sur les spécialités en tension, parmi lesquelles l'anesthésie-réanimation :

-  Je citerai principalement la création d'une prime d'engagement attribuée aux jeunes praticiens qui s'engagent à exercer cinq années à l'hôpital public et qui permet ainsi d'améliorer la rémunération des praticiens anesthésistes-réanimateurs en début de carrière.

- Par ailleurs, le projet médical de territoire, élaboré dans le cadre des futurs groupements hospitaliers de territoire, doit définir les modalités de coopération des équipes médicales. Une prime d'exercice territorial sera instaurée pour valoriser l'exercice médical au sein des équipes de territoire et l'indemnisation de la sujétion liée à la permanence des soins sera améliorée.

- Des mesures seront également prises pour mieux encadrer l'intérim médical et pout limiter son coût ; la création d'une position de praticien hospitalier remplaçant fournira un vivier de candidats de praticiens hospitaliers titulaires pour des recrutements temporaires, limitant ainsi le recours à l'intérim.

 

Monsieur le sénateur, ces mesures ne sont que quelques exemples de l'action globale qui a été engagée par le Gouvernement en faveur des spécialités en tension, comme l'anesthésie-réanimation.

 

Jacques Mézard. Madame la secrétaire d'État, je vous remercie de votre réponse à laquelle je m'attendais d'ailleurs un peu puisque ma question a été déposée quelques jours avant la présentation du plan d'action par Mme la ministre, le 2 novembre dernier.

Ces mesures vont dans le bon sens, mais elles ne permettent pas de résoudre rapidement les problèmes. Nous ne pouvons pas laisser perdurer une situation donnant la possibilité à de jeunes praticiens ne travaillant que quelques jours de percevoir un revenu largement équivalent à celui de leurs collègues exerçant à temps plein.

Il faut donc mettre fin à cette situation dans l'intérêt à la fois de l'hôpital public, des patients, mais aussi, à moyen et à long terme, des praticiens

 

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique