logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

vendredi, 21 août 2015

Violences et incivilités en milieu hospitalier (21 08 2015)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 4 juin 2014 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/questions/base/2015/qSEQ150114487.html

 

Question écrite n° 14487 de Mme Frédérique Espagnac (sénateur des Pyrénées-Atlantiques)

 

Mme Frédérique Espagnac attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur les actes d'incivilité et les actes de violence auxquels sont de plus en plus exposés les professionnels de santé et notamment ceux exerçant en milieu hospitalier. En effet, ces professionnels (médecins, infirmiers, aides-soignants ou personnels d'accueil) sont confrontés à une recrudescence des actes de violence physique ou verbale.

 

Dans ce contexte, elle lui demande de bien vouloir lui indiquer quels dispositifs pourraient être envisagés pour réduire les risques de violence rencontrés par les personnels hospitaliers.

 

Réponse du Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes publiée dans le JO Sénat du 04/06/2015 p. 1312

 


L'observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS) a été créé en 2005 pour coordonner et évaluer les politiques mises en œuvre par les différents acteurs sur l'ensemble du territoire afin de garantir la sécurité des personnes et des biens en secteur de santé. Il a également pour mission de recueillir les signalements des faits de violence. Il suit la déclinaison locale des accords santé-sécurité-justice conclus au niveau national le 10 juin 2010 (développant l'accord du 12 août 2005) et le 20 avril 2011. Ce dernier accord a étendu à la médecine de ville les mesures prévues pour les secteurs sanitaire et médico-social en s'appuyant sur les ordres nationaux.

 

Ces accords ont pour objectif d'améliorer la sécurité des professionnels de santé et de renforcer la coopération avec les services de l'État. Les protocoles qui en résultent, renforcent les liens de proximité par la désignation d'un correspondant local police/gendarmerie des professionnels de santé, encouragent des procédures d'alerte particulières, permettent la réalisation de conseils et diagnostics de sécurité, facilitent les démarches avec les services de sécurité de l'État (dépôt de plainte...) et la transmission de l'information judiciaire (suites données...). Le ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes encourage la déclinaison des accords nationaux en conventions partenariales locales entre les établissements, les ordres, la justice et l'intérieur.

 

 

À ce jour, environ 450 protocoles locaux ont été signés. Les accords prévoient une rencontre annuelle sous l'égide du préfet et du procureur de la République ; cette rencontre est l'occasion d'assurer le bilan de mise en œuvre du protocole aux fins d'évaluer les réalisations et l'évolution des conditions de la coopération entre les établissements de santé, les représentants locaux des ordres et des ministères chargés de la justice et de l'intérieur.

Commentaires

Encore une réponse pour ne rien dire.....
ON DEMANDE DES ACTES,non des promesses de GASCON ou des tirades à l'emporte-pièce,et pour tout,c'et comme cela...Des paroles et surtout des actes,dirait David PUJADAS.

Écrit par : SILVY Michel | lundi, 24 août 2015

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique