logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

samedi, 10 mai 2014

Prix de production des produits agricoles : mars 2014 (10 05 2014)

Extraits (hors tableaux et graphiques) d’une note d’analyse publiée le 30 avril 2014 sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=80&d...

En mars, les prix de production des produits agricoles augmentent (+1,7 % par rapport à février) ; sur un an ils baissent de 4,2 %.

Le prix des céréales croît sensiblement en mars (+5,5 %). Les marchés ont réagi aux tensions géopolitiques entre la Russie et l’Ukraine. Ils ont intégré la possibilité de perturbations dans les échanges internationaux de céréales, dont ces deux pays sont grands producteurs.

Prix de production des céréales


Le prix des oléagineux, porté par celui du colza - principale graine oléagineuse cultivée en France - croît en mars (+5,7 %). Les tensions commerciales sur le soja et l’huile de palme entraînent une hausse du prix du colza, dont les usages sont similaires. Conjuguée à une demande asiatique importante, l’offre de soja pâtit de la baisse de rendements au Brésil et de problèmes logistiques en Argentine, tandis que la sécheresse raréfie l’huile de palme en Malaisie.

Le prix de l’ensemble des vins augmente de 13,3 % sur un an (et de 21,3 % pour les vins d’appellation), en lien avec la diminution des récoltes depuis deux ans.

Le prix de la pomme de terre diminue significativement par rapport à l’année dernière (-27,9 %). Il s'agit d'un retour à la normale : l’avant-dernière récolte en 2012 avait été très faible en Europe du Nord-Ouest.

Le prix des fruits frais décroît en glissement annuel (–19,3 %). Les prix de la pomme et de la poire diminuent, leurs productions ayant augmenté en 2013. Le prix de la fraise décroît également : la chaleur et la lumière, plus présentes en ce début de saison que l’an dernier, ont permis d’accroître la production.

Prix de production des légumes frais

Le prix des légumes frais chute en glissement annuel (–23,2 %). Les températures clémentes ont permis en effet d’accélérer les récoltes de poireau et de laitue, saturant la demande. Et le chou-fleur s’écoule difficilement malgré une offre réduite en raison des intempéries : les débouchés sont faibles aussi bien vers le frais que vers le surgelé.

Prix de production des porcins et des gros bovins

En données corrigées des variations saisonnières, le prix des animaux diminue légèrement en mars (-0,4 %). Le prix du porc chute de près de 8 % en trois mois en raison de l’embargo sanitaire de la Russie bloquant les exportations de l’UE vers ce pays. Le prix du lait bondit sur un an (+16,3 %) du fait de la forte demande internationale en produits transformés.

Le prix d’achat des moyens de production croît en mars.

 

Le prix des consommations intermédiaires progresse globalement en mars (+0,2 %). Sur un an, les prix des aliments pour animaux et des engrais ont diminué de près de 10 %. Le prix des investissements augmente également (+0,4 %) en mars.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique