logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

jeudi, 19 mai 2011

Endettement et recours aux banques en 2008 (1/2) (19 05 2011)

Extraits (hors tableaux et graphiques) d’une note d’analyse de Mme Laurence Dauphin, division Revenus et patrimoine des ménages, Insee publiée le 17 mai 2011 sur le site de ‘INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1352

 

Résumé

En 2008, un ménage sur deux vivant en métropole est endetté, soit pour acheter un bien immobilier, soit pour consommer, les deux motifs étant également répartis. L’endettement immobilier concerne les ménages ayant un niveau de vie élevé et dont la personne de référence a entre 25 et 54 ans. En revanche, le crédit à la consommation concerne tous les ménages ; il s'adresse donc plus souvent aux ménages pauvres et aux jeunes que les crédits immobiliers.

Les crédits immobiliers représentent une charge de remboursement plus lourde que les crédits à la consommation, mais ces derniers entraînent plus souvent des impayés et le dépôt d’un dossier de surendettement. En 2008, 11 % des ménages de France métropolitaine n’ont qu’un seul ou aucun moyen de paiement. Parmi ces ménages, 80 % ne disposent d'aucun crédit et un tiers est pauvre.

Sommaire

·         Un ménage sur deux endetté

·         L’endettement immobilier : des ménages au niveau de vie élevé et en milieu de cycle de vie

·         Des charges de remboursement élevées pour l’acquisition de la résidence principale

·         Taux d’endettement élevé ne signifie pas surendettement

·         Le surendettement renvoie principalement au crédit à la consommation

·         Le faible recours aux services bancaires est lié à la pauvreté plus qu’au surendettement

·         Un faible recours aux services bancaires n’est pas toujours signe de difficultés financières

Encadrés

·         1-Le surendettement

·         2-Droit au compte

 

Note d’Analyse

Un ménage sur deux endetté


En 2008, un ménage vivant en métropole sur deux rembourse un emprunt pour des besoins privés. La part des ménages endettés pour un motif immobilier est la même que celle des ménages endettés pour un motif de consommation (30 %). 11 % des ménages cumulent à la fois crédit immobilier et crédit à la consommation.

Dans 7 cas sur 10, l’endettement immobilier sert à acheter la résidence principale ou un autre bien immobilier ou foncier ; dans les autres cas, il sert à financer des travaux de rénovation.

L’endettement pour motif de consommation est généralement destiné à l’achat d’une voiture ou d’une moto (60 % des cas), de biens d’équipement (41 %) mais recouvre également des motifs personnels ; 16 % des ménages sont endettés simultanément pour plusieurs de ces motifs. De 2004 à 2008, la part des ménages endettés est restée stable.

L’endettement immobilier : des ménages au niveau de vie élevé et en milieu de cycle de vie

L’octroi d’un prêt dépend notamment de la solvabilité du demandeur. La proportion de ménages ayant un crédit immobilier s’élève donc avec le niveau de vie. Quant aux ménages dont le niveau de vie est faible, ils sont plus souvent endettés pour des motifs de consommation.

L’endettement des ménages s’inscrit dans une logique de cycle de vie. Plus des deux tiers des ménages dont la personne de référence a entre 25 et 54 ans sont endettés à titre privé, le plus souvent pour un crédit immobilier. Inversement, seuls 38 % des ménages dont la personne de référence a moins de 25 ans ont un crédit, généralement à la consommation. Au-delà de 75 ans, les crédits sont encore plus rares (8 % des ménages).

Des charges de remboursement élevées pour l’acquisition de la résidence principale

Le montant des remboursements d’emprunts liés uniquement à l’habitat est en moyenne trois fois plus élevé (745 euros par mois en 2008)que celui des crédits liés seulement à la consommation (259 euros). Les ménages endettés pour un motif immobilier ont une charge de remboursement des emprunts qui représente en moyenne 21 % de leur revenu disponible. À ce type de crédit correspondent les taux d’endettement les plus forts : 93 % des ménages endettés à plus de 33 % ont un emprunt immobilier.

La charge de remboursement des emprunts immobiliers est lourde quel que soit le niveau de vie du ménage mais les plus aisés sont davantage concernés par ce type d’emprunt (55 % des ménages du dernier quintile, contre 7 % de ceux du premier quintile). Ainsi, les ménages du premier quintile de niveau de vie remboursent en moyenne 340 euros par mois pour un motif immobilier, soit une charge de remboursement des emprunts de 31 % alors que les ménages du dernier quintile remboursent en moyenne 1 064 euros par mois, soit une charge de remboursement de 17 %.

Après paiement des dépenses de logement (loyers, charges, factures d’eau, de gaz et/ou d’électricité) et des annuités des différents crédits, le revenu disponible par unité de consommation est en moyenne plus faible pour les ménages ayant un crédit à la consommation. Les ménages ayant seulement des crédits à la consommation ont en effet des dépenses de logement plus élevées, en termes relatifs, que les accédants à la propriété : les ménages du 1er quintile concernés ont ainsi un taux d’endettement moyen de 15 % et il leur reste pour vivre 517 euros par mois et par unité de consommation alors que, en cas d’emprunt immobilier, leur taux d’endettement est de 31 % mais il leur reste pour vivre 682 euros. Le constat est similaire pour tous les quintiles de niveau de vie. …/… (suite de la note sur ce blog demain)

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique