logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

lundi, 28 février 2011

prix consommation : janvier 2011 (28 02 2011)

Note de l’INSEE publiée le 23 février 2011 sur le site de l’INSEE (cliquer ici pour accéder au site de l’INSEE)

http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=29&d...

En janvier 2011, baisse des prix à la consommation : —0,2 %

Évolution mensuelle : -0,2 % ; variation annuelle : +1,8 %

En janvier 2011, l’indice des prix à la consommation (IPC) est en baisse de 0,2 %, après une augmentation de 0,5 % au mois de décembre. Sur un an, il s’accroît de 1,8 %, comme en décembre. Hors tabac, l’indice est également en baisse de 0,2 % en janvier (+1,7 % sur un an). Corrigé des variations saisonnières (CVS), l’IPC augmente de 0,3 % (+1,8 % sur un an).

Le recul des prix, au mois de janvier, provient en grande partie de celui des prix des produits manufacturés, lié aux soldes d’hiver. Il est atténué par la forte hausse des prix de l’énergie : accroissement des prix des produits pétroliers et hausse des tarifs de l’électricité.

Les prix des produits manufacturés diminuent

Lire la suite

dimanche, 27 février 2011

Prix carburants (27 02 2011)

Extraits d’un article de M. Fabien Piliu publié le 25 février 2011 sur le site de La Tribune (cliquer ici pour accéder au site de La Tribune)

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20110224trib000604025/le-prix-du-litre-d-essence-bientot-a-2-euros-.html

La semaine prochaine, le prix moyen du litre de super sans plomb aura sans doute passé le cap de 1,50 euro. Un record jamais atteint en France. Et qui devrait allègrement être à nouveau battu dans les semaines qui viennent, compte tenu de l'évolution du pétrole brut. Mais à combien faudrait-il que le prix du baril grimpe pour que le litre dépasse les 2 euros ?.../…

En juin-juillet 2008, le cours du Brent se mit à tutoyer les 150 dollars, provoquant une hausse record du litre de sans plomb à 1,497 €

.../... en simplifiant un petit peu, on peut parvenir à un calcul simple qui prend en compte le cours du Brent - actuellement proche de 115 dollars le baril - , la marge de raffinage, d'environ 2 centimes selon l'UFC Que choisir, la marge de distribution, de 10 à 12 centimes, toujours selon l'association de consommateurs, la taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP), de 60,69 centimes par litre, et le taux de TVA (19,6%).

Sachant qu'un baril de brut contient 159 litres, une augmentation de son cours à 150 dollars ferait grimper le litre de sans plomb à 1,68 euro. S'il grimpe à 200 dollars, le litre passe à 1,96 euro. A 210 dollars, la barre symbolique des 2 euros le litre est franchie…./…

samedi, 26 février 2011

tarifs TGV (26 février 2011)

Augmentation des prix des billets de train à grande vitesse

 

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 17 février 2011 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ101216532.html

Question écrite n° 16532 de Mme Samia Ghali (Bouches-du-Rhône – SOC)

Mme Samia Ghali attire l'attention de M. le secrétaire d'État chargé des transports sur l'augmentation des prix des billets de train à grande vitesse constatée lors d'une récente étude du cabinet BCG.

Ainsi, en ce qui concerne les trains à grande vitesse, le prix moyen par kilomètre a augmenté de 3,4 % en moyenne par an entre 2002 et 2009, soit une augmentation globale de 26,4 % sur la période. Cela correspond au double de l'inflation.

Le prix moyen du billet est ainsi passé de 38,2 euros à 45,2 euros sur la même période, soit une augmentation de 18,4 % qui pourrait s'accentuer encore du fait des augmentations de péage facturées par RFF à la SNCF.

Alors que la mobilité est un facteur de plus en plus déterminant aujourd'hui, notamment dans l'exercice d'un grand nombre d'activités professionnelles, ces augmentations pèsent sur un nombre croissant de ménages.

Elle lui demande donc quelles mesures il prendre afin d'inciter la SNCF à une modération des prix de ce type de billets.

Réponse du Secrétariat d'État chargé des transports publiée dans le JO Sénat du 17/02/2011 - page 417

Lire la suite

00:30 Publié dans finances, vie pratique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tgv, tarifs

vendredi, 25 février 2011

Plan Antibiotiques : évaluation (2/2) (25 02 2011)

Plan Antibiotiques : évaluation (2/2)

Suite et fin de la synthèse du rapport du Haut Comité de la Santé Publique publié en février 2011 sur le site du HCSP (cliquer ici pour accéder au site du HCSP ou au texte complet du rapport)

http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?ae=avi...

http://www.hcsp.fr/docspdf/avisrapports/hcspr20110204_pnpeantibio.pdf

Évaluation du 2e PLAN 2007-2010 pour préserver l’efficacité des Antibiotiques (février 2011)

…/…

Recommandation 1 : un 3ème plan qui combine sécurité sanitaire et santé publique

Les cas de résistance les plus difficiles sont repérés et traités à l’hôpital. Ils doivent donc faire l’objet d’une attention privilégiée. Cependant, préserver l’efficacité des antibiotiques demande avant tout de promouvoir le bon usage de ces médicaments qui, dans leur grande majorité, sont prescrits par les médecins généralistes en ambulatoire.

Recommandation 2 : un 3ème plan resserré

Lire la suite

jeudi, 24 février 2011

Plan Antibiotiques : évaluation (1/2) (24 02 2011)

1e partie de la Synthèse du rapport du Haut Comité de la Santé Publique publié en février 2011 sur le site du HCSP (cliquer ici pour accéder au site du HCSP ou au texte complet du rapport)

http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?ae=avi...

http://www.hcsp.fr/docspdf/avisrapports/hcspr20110204_pnpeantibio.pdf

Évaluation du 2e PLAN 2007-2010 pour préserver l’efficacité des Antibiotiques (février 2011)

Synthèse

En France, la consommation globale d'antibiotiques a diminué entre 2000 et 2008 mais augmenté en 2009. Bien que la politique française de préservation de l’efficacité des antibiotiques soit considérée comme exemplaire en Europe, la consommation française reste en milieu ambulatoire l’une des plus élevées d'Europe. L’évolution de la résistance aux antibiotiques, en France, est contrastée selon les espèces bactériennes et les classes d'antibiotiques. Il est très probable que certaines modifications de l'écologie bactérienne vers moins de résistance soient attribuables aux plans de préservation de l’efficacité des antibiotiques engagés depuis 2001.

En octobre 2010, la ministre de la santé a demandé au comité de suivi du plan « de proposer, sans attendre la publication du 3ème plan, des actions pouvant être appliquées immédiatement » devant une ré augmentation de la consommation des antibiotiques et l’apparition de nouvelles bactéries multi résistantes à la quasi totalité des antibiotiques existants. Ceci répond, de fait, à la question de l’opportunité d’un 3ème plan et rejoint le consensus exprimé publiquement par les experts auprès de la Direction Générale de la Santé du ministère (DGS). L’accélération de l’agenda ministériel a incité le HCSP à terminer ses travaux aussi rapidement que possible. De premières constatations et recommandations ont été présentées au comité de suivi du plan en présence de la DGS à la fin du mois de novembre 2010. Elles ont été ensuite finalisées et organisées selon 5 principes et autant de recommandations.

Principe 1 : Construire et mettre en œuvre un 3ème plan avec tous les acteurs

Lire la suite

mercredi, 23 février 2011

Restaurateurs : obligation d’information (23 02 2011)

Question de sénateur et réponse ministérielle publiées le 17 février 2011 sur le site du Sénat (cliquer ici pour accéder au site du Sénat)

http://www.senat.fr/questions/base/2010/qSEQ101116198.html

Question écrite n° 16198 de M. Roland Courteau (sénateur socialiste de l’Aude)

M. Roland Courteau demande à M. le secrétaire d'État chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation s'il est dans ses intentions, comme cela paraît être de plus en plus demandé par les consommateurs, de faire obligation aux restaurateurs, dans l'objectif d'apporter une meilleure information aux consommateurs, de préciser sur les menus, si le produit proposé est congelé ou frais et d'indiquer également la provenance de ces produits.

Réponse du Secrétariat d'État chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation publiée dans le JO Sénat du 17/02/2011 - page 396

Lire la suite

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique